Tliba met en cause officiellement les enfants de Gaïd Salah

Sonia Lyes, TSA 20 décembre 2020

Baha-Eddine Tliba a saisi officiellement la Cour d’Alger, par le biais de ses avocats, pour porter à sa connaissance des faits présumés de corruption impliquant les enfants et un proche du défunt chef d’état-major de l’ANP, Ahmed Gaïd Salah, rapporte El Watan ce dimanche.

Les personnes incriminées dans la requête de Tliba sont Ahmed-Gaïd Boumediene, Adel, Mourad et Hichem, ainsi que leur beau-frère Aroua Abdelmalek.

Dans sa requête datée du 20 décembre 2020, qui a été publiée par El Watan, Tliba, qui se présente comme parlementaire et ancien vice-président de l’APN, élu pour la wilaya d’Annaba, assure détenir des informations sur « des faits qui pourraient constituer des crimes de corruption ».

« Un groupe de personnes a fait main basse sur les rouages de l’administration à l’échelle nationale afin de servir leurs intérêts », accuse-t-il, avant de citer les noms des enfants et du beau-fils de l’ancien vice-ministre de la Défense décédé il y a une année.

« Même s’il est en prison, notre mandant s’est mis au service de la justice à l’ère de la nouvelle Algérie pour dénoncer les malversations et la richesse d’origine douteuse d’un groupe composé des membres d’une même famille. Eu égard de son statut, il détient des preuves irréfutables et vérifiables sur les pratiques de ce réseau qu’il compte mettre à la disposition de la justice », a indiqué l’un des avocats de Tliba, Me Amrani Chemseddine, cité par le même journal.

Baha-Eddine Tliba a été condamné en appel par la Cour d’Alger le 6 décembre dernier à 7 ans de prison ferme dans l’affaire de l’achat de sièges de députés impliquant également les enfants de l’ancien secrétaire général du FLN, Djamel Ould Abbès.