A travers douze wilayas du pays: Une soixantaine de comparutions devant les tribunaux aujourd’hui

Iddir Nadir, El Watan, 06 décembre 2020

Plus 250 détenus d’opinion ont été recensés depuis le 21 juin 2019. Il reste actuellement en détention plus de 85 activistes, détaille, à El Watan, Zaki Hannache, activiste du hirak.

Plus d’une soixantaine d’activistes du mouvement populaire comparaîtront aujourd’hui devant la justice à travers douze wilayas. «66 citoyens comparaîtront devant la justice, parmi lesquels des détenus d’opinion, des gardés à vue. Il y aura 5 prononcés de verdicts, 5 procès en appel et 4 audiences à travers 12 wilayas», détaille l’activiste Zaki Hannache, contacté par El Watan.

Le verdict dans le procès en appel de l’activiste Samir Benlarbi est attendu aujourd’hui à la cour de justice d’Alger. Le parquet avait requis 1 an de prison ferme et une amende de 50 000 DA à l’encontre de Benlarbi, lors de son procès en appel à la cour d’Alger, le 8 novembre 2020.

Le verdict attendu pour le 29 novembre 2020 a été renvoyé à l’audience d’aujourd’hui, après le premier renvoi en date du 22 novembre, signale le Comité national pour la libération des détenus.

Le verdict dans le procès en appel de l’étudiante Nour Elhouda Oggadi est attendu pour la journée d’aujourd’hui. Le procès a été renvoyé à l’audience du 29 novembre alors qu’il était initialement programmé le dimanche 25 octobre, à la cour de Tlemcen.

Le renvoi a été décidé à la demande d’Oggadi qui affirme n’avoir pas reçu de convocation pour son procès en appel. Placée sous mandat de dépôt le 19 décembre 2019, l’étudiante de Tlemcen a quitté la prison le 13 février 2020. Le verdict est également attendu dans l’affaire des manifestants arrêtés le 15 mars dernier à Alger (17)

«C’est la première fois qu’un verdict est renvoyé quatre fois. Ce procès a été renvoyé le 4 octobre à l’audience du 25 octobre, et ce après les renvois du 28 juin et du 26 juillet», détaille le CNLD, qui précise que les mis en cause sont poursuivis pour «incitation à attroupement non armé».

Plus de 500 poursuites depuis juin 2019

La journée d’aujourd’hui verra également la comparution de 19 citoyens devant la section correctionnelle près le tribunal de Relizane. Accusations retenues : «incitation à attroupement» et «atteinte à l’ordre public».

Le procès en appel de l’ex-policier détenu, Toufik Hassani, est renvoyé à l’audience d’aujourd’hui, alors qu’il était initialement programmé pour le 29 novembre à la cour de Chlef, après le renvoi des 8 novembre et 15 octobre. Hassani a été condamné à 2 ans de prison ferme et 100 000 DA d’amende.

Il est relaxé dans les accusations d’«atteinte à l’intégrité de l’unité nationale», lors de son procès du 17 septembre dernier au tribunal de Ténès. Hassani a été déjà condamné par le tribunal de Sidi M’hamed (Alger) à 6 mois de prison, dont 3 mois ferme et 3 mois de sursis, le 10 mars 2020, après son arrestation lors de la marche du vendredi 6 mars à Alger.

A Ouargla, le procès en appel de Youcef Bourenane, Lazehar Djabellah, Kemari Drama dite Abla, Yacine Omari, Zohra Bénine, Mohamed Tahar Bourenane et Kemari Nesrine est renvoyé à l’audience d’aujourd’hui, alors qu’il était initialement programmé pour le 25 octobre à la cour de Ouargla. Pour rappel, les mis en cause ont été relaxés lors du procès en première instance, lundi 17 février au tribunal de Touggourt.

Selon Zaki Hannache, plus de 500 personnes ont été interpellées et poursuivies depuis juin 2019 pour divers chefs d’inculpation liés à «l’atteinte à l’unité nationale et à l’ordre public», «incitation à attroupement», «atteinte à la personne du président de la République», etc. «Il y a eu plus de 250 détenus depuis le 21 juin 2019. Il reste actuellement en détention plus de 85 activistes», précise notre interlocuteur.