Option pour les vaccins russe et chinois

Covid-19 : Deux groupes de travail ont été installés

Djamila Kourta, El Watan, 01 décembre 2020

Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, vient de donner un coup de starter pour l’opération d’acquisition du vaccin contre la Covid-19 restée jusque-là au stade des consultations et des discussions, sans que des précommandes ou des contrats d’intention ne soient signés avec les premiers laboratoires dont les vaccins ne tarderont pas à être mis sur le marché.

Le gouvernement vient d’instruire la mise en place d’un dispositif opérationnel en charge de la préparation de tous les aspects logistiques liés à l’opération d’importation du vaccin contre la Covid-19 ainsi que son stockage et sa distribution.

Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, vient de donner un coup de starter pour l’opération d’acquisition du vaccin contre la Covid-19, restée jusque-là au stade des consultations et des discussions, sans que des précommandes ou des contrats d’intention ne soient signés avec les premiers laboratoires dont les vaccins ne tarderont pas être mis sur le marché.

D’ailleurs, les autorisations d’urgence de mise sur le marché (AMM), soumises à l’agence américaine du médicament la Food and Drug Administration américaine (FDA) pour les laboratoires Pfizer/BioNtech et Moderna, sont attendues pour la mi-décembre.

N’ayant pas encore tranché pour quel vaccin opter sur la dizaine de candidats, dont certains affirment avoir eu des résultats concluants avec les taux d’efficacité qui varient de 70 à 95%, l’Algérie s’inscrit ainsi dans cette course au vaccin.

A l’issue de cette réunion interministérielle, consacrée à l’évolution de la situation épidémiologique et à l’évaluation du dispositif mis en place au niveau des structures hospitalières pour faire face à l’augmentation du nombre des patients atteints de Covid-19, il a été décidé la mise en place de deux task forces dans le but d’acquérir le vaccin anti-Covid-19 «à la lumière des avancées réalisées au titre de la phase de développement et d’expérimentation de ce produit par plusieurs laboratoires pharmaceutiques», précise le communiqué du Premier ministère rendu public dimanche soir.

«La première task force d’ordre sanitaire, présidée par le ministre de la Santé, a pour mission de proposer la stratégie d’acquisition du vaccin, le plan de vaccination à mettre en œuvre ainsi que la préparation du personnel appelé à être mobilisé dans la campagne de vaccination.»

La seconde task force, présidée par le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, est chargé de «préparer l’organisation de la logistique nécessaire au transport, au stockage et à la distribution du vaccin», poursuit le communiqué.

Et de relever que le Premier ministre a rappelé «l’engagement de Monsieur le président de la République à acquérir le vaccin anti-Covid au profit de nos citoyens dans les meilleurs délais», tout en indiquant que «le choix du produit, qui revient en premier lieu à l’autorité sanitaire, doit impérativement offrir les gages de qualité, de fiabilité et bénéficier de l’agrément de l’Organisation mondiale de la santé».

En outre, il a souligné que cette question «revêt la plus grande priorité pour les pouvoirs publics qui mobiliseront tous les moyens financiers et matériels dans ce cadre».

De son côté, le ministre de la Santé a déclaré le week-end dernier à Boumerdès, que «des contacts sont en cours entre le ministère de la Santé et des laboratoires pour l’acquisition du vaccin contre la Covid-19 dès sa disponibilité, selon les normes édictées par l’OMS», signalant que «le choix du vaccin que l’Algérie va commander sera connu la semaine prochaine».

La question est actuellement examinée au sein du comité de vaccinations pour être soumise pour validation au comité scientifique de suivi et de l’évolution de la pandémie, en insistant sur des critères prouvant l’efficacité, la facilité d’administration et moins d’effets secondaires.

Initiative Covax

Il faut rappeler que l’option la plus plausible à laquelle les autorités algériennes tiennent beaucoup est l’initiative Covax à laquelle elle s’est inscrite, à l’instar de nombreux pays, dont l’Afrique du Sud et trois des laboratoires pionniers pour le vaccin, dans un démarche commune qui permettra aux pays qui y adhèrent une acquisition certaine des doses de vaccin à moindre coût, soit une contribution entre 1,3 à 3 dollars l’unité, voire moins en cas de collecte suffisante de dons, pré qualifié par l’OMS et pour une couverture de 20% de la population, notamment dans la première phase de la campagne de vaccination.

En plus de cette garantie, rien n’empêche l’Algérie de négocier directement avec les autres laboratoires, russes ou chinois, dont les vaccins sont bien avancés pour lesquels nous ignorons encore les prix.

«L’Algérie compte beaucoup auprès de ces fournisseurs de par son dynamisme dans la politique de vaccination introduite depuis des années», relève un expert du comité scientifique, tout en espérant voir les premières doses arriver au début de l’année prochaine, tout en signalant que «cela n’enlève en rien le caractère préventif contre ce virus à travers le respect des mesures barrières, notamment le port du masque et la distanciation sociale».

Quant au plan de vaccination, l’Institut Pasteur d’Algérie a élaboré, en collaboration avec le comité de vaccination, une série de recommandations sous forme de scénario selon les spécificités du vaccin choisi.

«On ne sait pas encore s’il s’agira de l’administration d’une dose ou deux doses du vaccin. Certains régimes vaccinaux nécessiteront deux doses. Tout dépendra donc de ces indicateurs», nous confie une source proche du comité de vaccination.

Il est donc retenu que le la vaccination sera gratuite et elle concernera en premier lieu les professionnels de la santé, les personnes âgées ainsi que les malades chroniques.

2 milliards de dollars réunis par l’Alliance vaccin Gavi

Gavi, l’Alliance du vaccin réunit deux milliards de dollars pour acheter des vaccins pour les pays en développement.

«Ces fonds permettront à ces agences onusiennes d’acheter une première commande d’un milliard de doses de vaccins pour 92 pays éligibles», a déclaré vendredi l’Alliance du vaccin Gavi dans un communiqué.

Le mécanisme international Covax vise à garantir, aux pays en développement, l’accès au futur vaccin contre le coronavirus et dans le cadre d’une garantie de marché préalable pour les vaccins, la Commission européenne, la France, l’Espagne, la République de Corée et la Fondation Bill & Melinda Gates se sont donc engagés à verser 360 millions de dollars.

La Fondation Bill & Melinda Gates a également promis 20 millions de dollars supplémentaires à la Coalition pour les innovations en matière de préparation aux épidémies (CEPI) pour soutenir la recherche et le développement du vaccin anti-Covid-19. D. K.