L’Algérie renforce ses liens avec l’Afrique de l’Ouest

Sabri Boukadoum s’entretient à Abuja avec son homologue nigérian

Abdelghani Aichoun, El Watan, 28 novembre 2020

Outre la coopération bilatérale, les deux responsables, algérien et nigérian, ont relevé «l’importance de donner l’élan nécessaire à la coopération économique afin de la hisser au niveau des relations politiques traditionnelles».

Le ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum, s’est rendu, mercredi et jeudi, au Nigeria, sur invitation de son homologue, Geoffrey Onyeama.

Outre la coopération bilatérale, les deux responsables ayant relevé «l’importance de donner l’élan nécessaire à la coopération économique, afin de la hisser au niveau des relations politiques traditionnelles empreintes d’amitié et de solidarité» et «l’importance de la mise en œuvre des trois grands projets déjà identifiés, à savoir la route transsaharienne, le gazoduc et la liaison en fibre optique».

Il était aussi question, lors des entretiens tenus sur place, de la situation dans la région du Sahel, le Mali, la Libye et bien entendu le Sahara occidental.

«Les deux ministres se sont félicités de la convergence de leurs vues sur les principales questions régionales et internationales d’intérêt commun et ont procédé à un échange de vues sur les questions d’actualité, avec un accent particulier sur la situation au Mali et dans la région du Sahel, en Libye, ainsi qu’au Sahara occidental, notamment au vu des derniers développements très préoccupants à Guerguerat», a indiqué un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

A noter que durant sa visite à Abuja, Sabri Boukadoum, qui, faut-il le noter, a été également reçu par le président de la République fédérale du Nigeria, Muhammadu Buhari, s’est entretenu avec le président de la Commission économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao), Jean-Claude Kassi Brou.

Le communiqué du ministère des Affaires étrangères a précisé que c’est «la première visite officielle d’un ministre algérien à l’organisation ouest-africaine». Là encore, il était question des «voies et moyens de promouvoir la coopération entre l’Algérie et l’organisation ouest-africaine dans les domaines politique et sécuritaire, notamment dans la région du Sahel».

La même source a relevé que «les deux parties ont noté, avec beaucoup de satisfaction, la convergence de leurs vues sur les principales questions concernant la région et sont convenues de la nécessité de mutualiser leurs efforts à travers l’instauration d’un mécanisme de concertation entre l’Algérie et la Cédéao visant, notamment, à développer les relations politiques, sécuritaires, économiques et commerciales».

Le ministre algérien des Affaires étrangères s’est dirigé, par la suite, pour une visite de deux jours aussi (vendredi et samedi), vers le Niger, à l’occasion de la 47e session du Conseil des ministres des Affaires étrangères de l’Organisation de la coopération islamique (OCI), prévue à Niamey.

«Placée sous le thème : ‘‘Unis contre le terrorisme pour la paix et le développement’’, cette session sera l’occasion de réaffirmer l’engagement des Etats membres à lutter contre le terrorisme et l’extrémisme violent afin de concrétiser les objectifs de développement dans les Etats membres de l’organisation», indique un communiqué du ministère.

La même source ajoute que «durant son séjour à Niamey, le chef de la diplomatie algérienne s’entretiendra avec son homologue nigérien, Kalla Ankourao, avec lequel il procédera à une évaluation de l’état de la coopération bilatérale dans tous les domaines et à un échange de vues sur les questions régionales et internationales d’intérêt commun, notamment dans la région du Sahel et en Afrique».

Et là, il est quasiment certain que le conflit au Sahara occidental sera également au menu des discussions. En somme, même s’il est question de la coopération bilatérale, ces visites du chef de la diplomatie algérienne à plusieurs pays africains est une occasion aussi pour réaffirmer la position algérienne par rapport au conflit du Sahara occidental.