Covid-19 : Les chiffres officiels et l’inquiétante réalité

Salima Tlemcani, El Watan, 25 novembre 2020

La courbe des contaminations à la Covid-19 poursuit son ascension inquiétante, alors que, bizarrement, celle des décès reste relativement faible.

Le cas de la capitale, qui vient en tête des wilayas touchées par la pandémie, est révélateur. Lundi dernier, trois hôpitaux, Beni Messous, Mustapha Pacha et Rouiba, sur les sept qui assurent la prise en charge des malades Covid, ont enregistré respectivement 8, 10 et deux décès. Ce qui donne un total de 20 morts Covid.

Au cimetière El Alia, chaque jour, les processions funèbres ne s’arrêtent pas jusqu’à la tombée de la nuit. Les ouvriers qui y travaillent avancent une moyenne qui dépasse la trentaine de morts par jour.

Une moyenne à laquelle il faut ajouter toutes les personnes enterrées dans d’autres cimetières depuis leur ouverture par les autorités aux morts Covid. Pour les autorités, le nombre avancé quotidiennement est celui des cas confirmés par l’Institut Pasteur, grâce aux tests PCR.

Or, depuis quelque temps, en raison de la pénurie de réactifs, les résultats des tests post-mortem des cas suspects prennent beaucoup de temps, obligeant les structures hospitalières à libérer les corps, alors que de nombreuses familles refusent de déclarer la contamination lorsque l’un de ses membres meurt à la maison.

Devant de telles situations, de nombreux professionnels de la santé avancent des estimations bien plus lourdes que celles déclarées officiellement.

Peut-on dire que les autorités font dans la rétention d’information, ou sont-elles prises au piège des lenteurs des résultats des tests PCR ? La réponse est difficile à trouver, mais il est certain que les statistiques sont bien en deçà de la réalité.

Il suffit de faire un tour dans les cimetières, de voir autour de soi combien de personnes ont été contaminées pour savoir qu’aussi bien la courbe officielle des contaminations que celle des décès ne correspondent pas à la situation dans les hôpitaux et dans les nombreux foyers où les malades se confinent et prennent le traitement, évitant les structures de soins.

N’est-il pas temps de lever le voile sur les vrais chiffres des cas de décès et de contamination ? N’est-il pas utile de faire prendre conscience aux citoyens que le mal est profond et leur faire comprendre que le meilleur vaccin contre la Covid-19 reste le port du masque et la distanciation ?