Cour d’Alger: 14 ans de prison pour Mahieddine Tahkout, 5 ans pour Ouyahia et Sellal

Karim Aimeur, Le Soir d’Algérie, 19 novembre 2020

Le verdict dans le procès en appel de Mahieddine Tahkout, impliquant plusieurs anciens hauts responsables, est tombé, hier, à la cour d’Alger, après près de deux semaines d’auditions et de plaidoiries et près d’une semaine après le lourd réquisitoire du procureur général.
Karim Aimeur – Alger (Le Soir) – Ainsi, le juge de la Cour d’Alger a réduit la peine que les principaux accusés dans l’affaire ont écopée en première instance. L’homme d’affaires Mahieddine Tahkout contre lequel le procureur général avait requis une peine de 18 ans de prison ferme a été finalement condamné à 14 de prison ferme. Les deux anciens Premiers ministres, Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal, contre lesquels le représentant du parquet avait requis 12 ans de prison, ont écopé de 5 ans de réclusion. Les anciens ministres de l’Énergie Youcef Yousfi et des Travaux publics et des Transports Amar Ghoul ont écopé de 18 mois avec sursis. Le juge a prononcé l’acquittement en faveur de l’ancien ministre Abdelghani Zaâlane. Des décisions qui tranchent avec le réquisitoire du procureur général qui avait requis une peine de 10 ans de prison à l’encontre des anciens ministres Youcef Yousfi, Amar Ghoul et Abdelghani Zaâlane.
Le fils de Mahieddine Tahkout, Bilal, a été condamné à 3 ans de prison dont 18 mois avec sursis. Les frères du principal accusé, à savoir Nacer et Hamid, ont écopé de la même peine alors que Rachid est condamné à cinq ans de prison dont deux avec sursis. Tous ces accusés sont poursuivis pour des affaires de corruption avec des chefs d’inculpation comme blanchiment d’argent, trafic d’influence et l’obtention d’indus privilèges. Le représentant du parquet a également requis une amende de 8 millions de DA à l’encontre de Tahkout, et 3 millions de DA pour chacun des deux accusés, Sellal et Ouyahia, avec confiscation de tous leurs biens. Il avait requis une peine de huit ans de prison ferme à l’encontre des membres de la famille du principal accusé, assortie d’une amende de 8 millions de dinars chacun et la saisie de tous leurs biens à l’intérieur et à l’extérieur du pays. Durant le procès en appel, les accusés ont nié toutes les charges à leur encontre alors que le représentant du parquet avait dressé un sévère réquisitoire. Selon lui, Tahkout a porté préjudice au Trésor public. La Sarl TMC a provoqué des pertes de plus de 9,5 milliards de dinars alors que le projet de Suzuki a engendré une perte évaluée à plus de 820 000 dollars.
Le représentant du Trésor public, Me Zakaria Dahlouk, qui intervenait à la fin des auditions des accusés, a réclamé 309 milliards de dinars à Mahieddine Tahkout et sa famille, à titre de dommages et intérêts. Rappelons que le tribunal de première instance de Sidi-M’hamed avait condamné le principal accusé à une peine de 16 ans de prison ferme et Rachid, Hamid et Bilal Tahkout avaient été, eux, condamnés à 7 ans de prison ferme alors que Nacer Tahkout avait écopé de 3 ans de prison. Le tribunal avait condamné les anciens Premiers ministres Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal à une peine de 10 ans de prison ferme. Les peines sont donc considérablement réduites au terme du procès en appel. Le parquet va-t-il faire appel ?
K. A.