Bouira : Neuf manifestants relaxés par le tribunal

Amar Fedjkhi, El Watan, 18 novembre 2020

Neuf jeunes manifestants, interpellés le 1er novembre dernier, par les services de police, ont été acquittés, hier, par le tribunal de première instance de Bouira, a-t-on appris sur place.

Les émeutiers, dont deux placés en détention, ont été arrêtés dans le sillage des affrontements, opposant des manifestants rejetant le référendum sur la «nouvelle Constitution» et les forces antiémeute, signalés dans les villes de Haizer et du chef-lieu de wilaya.

Le référendum constitutionnel avait viré à l’affrontement entre des groupes de jeunes et les forces de l’ordre, qui ont usé de gaz lacrymogène pour disperser une foule nombreuse rejetant le vote, notamment à Bechloul, une commune située à l’est de Bouira.

Le recours à la force publique a été dénoncé par le groupe RCD à l’Assemblée populaire de wilaya (APW), où des signataires d’un document parvenu à notre bureau, ont fermement condamné «le recours à des moyens répressifs déployés ces derniers temps pour empêcher des manifestations pacifiques».

Dans la wilaya de Bouira, les manifestations et rassemblements pacifiques sont interdits par les autorités locales. Un dispositif important de police est déployé ces derniers temps à travers les principaux quartiers et devant les édifices publics.