Tizi Ouzou : Des hirakistes condamnés à deux mois de prison

Hafid Azzouzi, El Watan, 18 novembre 2020

Le verdict de l’affaire des 13 hirakistes arrêtés suite aux manifestations anti-vote contre le référendum sur la nouvelle Constitution qui ont eu lieu, la veille des élections, dans la ville de Tizi Ouzou, est tombé, hier, au tribunal de Tizi Ouzou.

Les 5 mis en cause, dont Sofiane Nechak, Hakim Amirou, Tarik Zehraoui, Merzouk Ouared et Mohamdia Salah Eddine, placés sous mandat de dépôt le 3 novembre, écopent de deux mois de prison ferme pour des chefs d’inculpation liés à la «perturbation l’opération de vote».

Le 10 novembre 2020, lors du procès, le représentant du ministère public avait, à l’issue de son réquisitoire, requis une peine de cinq ans de prison ferme à l’encontre des hirakistes en question.

Rappelons aussi que les avocats du collectif de défense des détenus du mouvement populaire avaient décidé, après lecture d’une déclaration, de quitter la salle d’audience et de boycotter carrément les plaidoiries. Hier, un sit-in a été organisé devant le siège du tribunal de la ville de Tizi Ouzou.

Des centaines de personnes se sont rassemblées devant l’édifice de justice pour réclamer la libération des détenus.

Ils ont déployé des banderoles sur lesquelles on pouvait lire : «Pour une justice libre et indépendante», et «Libérez les détenus d’opinion». Les manifestants ont également exhibé les portraits des prisonniers du mouvement populaire.