Le détenu Abdallah Ben Naoum opéré avec succès

Sonia Lyes , TSA, 04 Novembre 2020

Le détenu Abdallah Ben Naoum a été opéré du cœur avec succès ce mercredi 4 novembre au CHU Mustapha d’Alger, annoncent plusieurs sources, dont le Comité national pour la libération des détenus (CNLD) et l’activiste Fodil Boumala. Ben Naoum a été opéré, comme il l’a toujours réclamé, par son médecin traitant, le Pr Salim Benkhedda.

Abdallah Ben Naoum est détenu depuis novembre 2019, d’abord à Relizane puis à Oran. Souffrant d’un problème du cœur, les médecins lui ont prescrit une intervention chirurgicale mais il a exigé qu’elle soit faite par son médecin traitant exerçant au CHU Mustapha d’Alger, ce que l’administration pénitentiaire a refusé dans un premier temps.

L’affaire a fait l’objet d’une polémique début octobre lorsque ses avocats, n’ayant pas pu lui rendre visite à la prison d’Oran, ont alerté l’opinion publique sur la dégradation de son état de santé.

Le parquet avait réagi en indiquant que le détenu a refusé « à six reprises » d’être acheminé vers le service de cardiologie du CHU d’Oran, exigeant d’être ausculté par le Pr Salim Benkhedda à Alger. Dans son communiqué, le parquet avait estimé qu’Abdallah Ben Naoum est « l’unique responsable du retard de son auscultation médicale ». Le 24 octobre, l’administration pénitentiaire a fini par accéder à sa demande en le transférant à Alger.

Bena Noum avait déjà été condamné à deux ans de prison ferme pour outrage au président de la République (Abdelaziz Bouteflika). Il a été remis en liberté en juin 2019 après une série de grèves de la faim et le décès en détention, fin mai, du militant Kamel Eddine Fekhar.

En novembre de la même année, il a été de nouveau placé en détention. Il est poursuivi pour « détention et diffusion de vidéos susceptibles de porter atteinte au moral de l’armée, à la sûreté de l’État et à l’unité nationale, outrage à corps constitué, remise en cause de décisions de justice et incitation à attroupement ». Son procès a été reporté à plusieurs reprises.