Le procès en appel de Tahkout ouvert hier: Cinq anciens ministres concernés

Abla Chérif, Le Soir d’Algérie, 29 octobre 2020

Après deux reports consécutifs, le procès de Mahieddine Tahkout s’est ouvert hier à la cour d’Alger. Ce jugement est considéré comme une seconde chance offerte à l’homme d’affaires qui avait déjà été condamné à seize ans de prison par le tribunal de Sidi-M’hamed.
Abla Chérif – Alger (Le Soir) – Cette forte peine a été assortie d’une amende de 8 000 000 DA que Tahkout est sommé de payer en cas de confirmation de la sentence par la cour d’Alger. Toutes ses sociétés, poursuivies en qualité de personnes morales, ont été aussi condamnées à payer une amende dont le montant s’élève à 309 milliards DA pour compenser les pertes occasionnées au Trésor public.
Tahkout sera donc amené à convaincre la cour devant laquelle il se présente avec des arguments supplémentaires pour tenter d’obtenir une réduction de la première peine à laquelle il a été condamné. Le fait n’est pas impossible, puisque l’on a plusieurs peines de hauts responsables réduites au cours des différents procès qui se sont succédé ces dernières semaines. Cela a été notamment le cas pour Abdelghani Hamel, ex-patron de la DGSN, qui a vu ses 12 ans réduits à 10, et pour Ouyahia qui a vu sa peine passer de 15 ans à 12 ans dans l’affaire de Sovac.
Comme Ali Haddad, Mahieddine Tahkout sera cependant auditionné à partir du pénitencier de Babar, à Khenchela, où il a été transféré en août dernier pour des raisons qui demeurent encore inconnues. Le premier jour de l’ouverture de ce procès n’a rien apporté de nouveau pour l’instant.
La cour a entamé les traditionnelles entrées en matière en milieu d’après-midi. Les avocats ont naturellement défilé pour présenter les vices de forme recensés dans les dossiers de leurs clients, et ce n’est que vers 16h que les premières auditions ont été entamées par le président du tribunal qui a commencé par appeler à la barre l’ancien directeur de l’Etusa.
Les questions auxquelles il a été soumis sont liées à l’achat de bus pour le transport universitaire à l’entreprise Tahkout et les raisons de ce choix. Les inculpés qui défileront à la barre durant les prochains jours sont nombreux. Pas moins de cinq anciens ministres figurent dans la liste.
Ahmed Ouyahia, Abdelmalek Sellal, Abdelghani Zaâlane, Youcef Yousfi et Amar Ghoul comparaîtront aussi pour octroi d’indus avantages. Le procès reprendra lundi prochain.
A. C.