Jijel : 3 personnes en garde à vue

Fodil S., El Watan, 07 octobre 2020

Une douzaine de personnes ont été arrêtées, lundi 5 octobre, en fin d’après-midi à Jijel, après la marche improvisée par une trentaine d’activistes pour commémorer le 32e anniversaire des événements dramatiques d’Octobre 1988.

Après plusieurs heures passées au siège de la sûreté de wilaya, la plupart des personnes ont commencé à être relâchées peu avant 23h.

Trois personnes, Hachemi Arada, enseignant universitaire, Mohamed Bounar, enseignant de l’éducation nationale, et Ahcène Mékideche, comptable, ont néanmoins été maintenues en garde à vue et ont été présentées hier matin devant le procureur de la République près le tribunal de Jijel.

Jusqu’à 14h, leurs proches attendaient toujours pour connaître le sort qui leur sera réservé. Les présents à la marche se sont rassemblés au niveau de la trémie d’Ayouf, sur les hauteurs de la ville de Jijel, avant de marcher le long du boulevard Mokhtar Kaoula puis la rue Ali Cheriguène avant d’être stoppés à hauteur du lycée El Kendy par les services de sécurité dépêchés à l’occasion.