En l’espace de trois jours: Près de 450 harraga débarquent sur les côtes espagnoles

Houari Barti, Le Quotidien d’Oran, 24 septembre 2020

A la faveur des conditions météorologiques plutôt clémentes, les côtes espagnoles connaissent depuis lundi un véritable rush de migrants clandestins, dont un bon nombre d’Algériens, selon la presse espagnole. Selon un décompte établi à partir de comptes-rendus de la presse espagnole, 474 harraga à bord de quelque 35 embarcations clandestines ont été interceptés, entre lundi et mercredi, au niveau de trois zones des côtes espagnoles, à savoir Alicante, Murcie et les îles Baléares.

Les dernières embarcations à arriver sur les côtes espagnoles, au nombre de deux, ont été signalées aux premières heures d’hier dans la province d’Alicante, précisément au large de Benidorm. Selon la Croix-Rouge espagnole, les deux embarcations étaient occupées par «18 et 11 migrants, tous ressortissants algériens et en bonne santé». Ils ont été conduits au port d’Alicante pour subir un contrôle médical et subir des tests PCR, conformément au protocole anti-Covid-19. Ces deux bateaux arrivés à Benidorm s’ajoutent, selon la presse espagnole, à deux autres enregistrés la veille à Benitatxell, avec sept hommes à bord, dont un de moins de 17 ans, et sur la plage de Punta Prima, à Orihuela, avec neuf personnes, portant le bilan des arrivées sur la côte de la région à 45 personnes en moins de 48 heures.

De même, au large des côtes de Murcie à un peu plus au sud d’Alicante, l’on signale l’arrivée mardi de quelque 55 migrants clandestins à bord de 5 embarcations distinctes. Les migrants, tous de nationalité algérienne, selon les mêmes sources, ont été transférés à Escombreras, remis à la police nationale et pris en charge par la Croix-Rouge. Ces 55 migrants interceptés ce mardi rejoignent ainsi les 170 arrivés la veille à bord de 13 bateaux, portant le nombre global à 225 en moins de 48 heures, selon un communiqué de la délégation gouvernementale.

Par ailleurs, et au large des Baléares, un archipel composé de trois îles, la journée de mardi a été particulièrement prolifique en terme d’arrivées de migrants clandestins. En une journée seulement, les services de sécurité espagnols ont enregistré l’arrivée de pas moins de 13 embarcations avec un total de 204 migrants illégaux.

Un record, selon la presse espagnole, qui fait état de la participation aux opérations de recherche et d’interception en haute mer de deux navires de la marine française. Comme les centres de détention pour étrangers sont fermés, les migrants restent en attente de la finalisation du dossier d’expulsion. Normalement, ils sont transférés des îles Baléares vers des ports péninsulaires comme Barcelone, où ils sont pris en charge par le personnel de la Croix-Rouge et d’autres entités collaboratrices, précise-t-on de même source.