Jusque là confiée à une société française: La gestion du Métro d’Alger bientôt assurée par des Algériens

Abdelhalim Benyellès, Le Soir d’Algérie, 22 septembre 2020

L’Entreprise Métro d’Alger (EMA) a annoncé dimanche, dans un communiqué, le transfert de la gestion du Métro d’Alger dans les jours à venir au profit d’une entreprise algérienne nouvellement créée qui prendra en charge l’exploitation et la maintenance du Métro d’Alger qui étaient confiées à une entreprise française. La nouvelle entreprise entame ses services à partir du 1er novembre prochain. L’Entreprise Métro d’Alger (EMA) s’engage à préserver l’ensemble des postes d’emploi ainsi que les droits des travailleurs. L’entreprise Métro d’Alger fait aussi savoir que les salaires des travailleurs seront maintenus, ainsi que leurs droits et avantages sociaux.
Abdelhalim Benyellès – Alger (Le Soir) – C’est en 2011, au moment de sa mise en service, que RATP El Djazaïr s’est vu confier l’exploitation et la maintenance de la première ligne du Métro d’Alger qui compte 12 km, 14 stations et 200 000 passagers/jour.
Pour rappel, la société française RATP Dev avait remporté le contrat d’exploitation et de maintenance du métro pour une durée de huit ans pour un montant de 130 millions d’euros. Le contrat est signé le 4 décembre 2007.
À l’horizon 2020, la ligne devait se prolonger sur un total de 40 km reliant des quartiers périphériques dotés d’une forte densité de population. Pendant cette phase d’extension, la société française devait garantir la formation du personnel local ainsi que le transfert de connaissances supervisé par des experts du groupe français de la RATP envoyés sur place. L’objectif étant de confier l’exploitation et la maintenance du Métro d’Alger à une entreprise nationale algérienne une fois que la durée du contrat avec les Français aura expiré en 2020.
Le prix du ticket de métro est de 50 dinars. Celui du carnet de 10 tickets est de 400 dinars. À partir du 2 juillet 2012, une tarification intégrée tramway/métro a été mise en place avec un ticket unique « Plus » à 70 dinars, un carnet de 10 voyages à 600 dinars et un abonnement mensuel à 2 500 dinars. Une tarification qui bénéficie de la subvention de l’État, tel que l’expliquent le président de l’association des consommateurs et son homologue des commerçants, rappelant tous les deux qu’aucune augmentation des tarifs en vigueur n’est prévisible avec la mise en place de la nouvelle entreprise d’exploitation.
Il est à rappeler que dans le domaine des transports urbains, la mise en marche du Métro d’Alger a été reportée contrairement aux bus et au tramway, au moment où les entreprises d’exploitation Etusa et Setram avaient décidé du retour à l’activité commerciale à partir du 17 juin dernier dans le cadre de la seconde étape du plan de déconfinement progressif, dans le strict respect des mesures sanitaires. Pour l’heure, aucune information officielle ne fait état de la date de la reprise des activités du métro.
Le changement de la société d’exploitation du Tramway d’Alger prévu à partir du 1er novembre prochain pourrait bien annoncer la reprise du service commercial du Métro d’Alger, espèrent les usagers algérois.
A. B.