Contrat entre Haddad et un lobbyiste américain: Information judiciaire sur l’affaire des 10 millions de dollars

Z. Mehdaoui, Le Quotidien d’Oran, 20 septembre 2020

Les déboires de l’ex-patron du Forum des chefs d’entreprises (FCE), n’en finissent pas, après la chute du clan Bouteflika. En effet, une information judiciaire relative à l’affaire liée à la transaction de 10 millions de dollars, transférés au profit d’un cabinet de lobbying américain, a été ouverte par le parquet de Sidi M’Hamed, dans le cadre de l’affaire Ali Haddad, a annoncé, hier, le parquet général près la Cour d’Alger. «Dans le cadre de l’affaire Haddad Ali, relative à la transaction de 10 millions de dollars, transférés au profit d’un cabinet de lobbying, une information judiciaire a été ouverte par le parquet de Sidi M’Hamed, contre le sus-indiqué ainsi que la dénommée Sabrina Ben», a précisé le communiqué. Selon la même source, «le juge d’instruction en charge de ce dossier a décerné des commissions rogatoires».

Début août, le parquet général près la Cour d’Alger a annoncé l’ouverture d’une enquête préliminaire, suite aux informations relayées par certains titres nationaux au sujet d’un contrat conclu par des représentants du prévenu Haddad Ali, avec une société américaine, d’un montant de 10 millions de dollars. L’enquête préliminaire, ouverte conformément aux dispositions de l’article 11 du code de procédure pénale, vise à «déterminer les circonstances de conclusion de ce marché et en définir le véritable objectif», a précisé le parquet d’Alger dans son communiqué.

Il y a lieu de rappeler qu’au moment où il avait été condamné à une peine de 18 ans de prison ferme, assortie d’une très lourde amende et la confiscation de tous ses biens, Ali Haddad, à partir de sa cellule, s’est payé, le 26 juillet dernier, les services d’un cabinet de lobbying américain, SPG (Sonoran Policy Group), que préside le républicain Robert Stryk, pour obtenir sa libération, en prévoyant d’utiliser la pression internationale.

C’est au nom d’Ali Haddad que «sa proche conseillère» Sabrina Ben, résidente à Paris, a signé le contrat, d’un montant de 10 millions de dollars, pour la « fourniture de services de conseil aux entreprises et aux particuliers » ainsi que «d’autres services sur une base convenue» sur une période d’une année. L’information relative à cette affaire de lobbying avait été révélée le 29 juillet dernier par le média américain ‘Foreign Lobby, puis reprise par les médias nationaux. L’ex-patron du FCE a tiré, selon toute vraisemblance, sa dernière balle pour essayer de s’extirper des griffes de la justice. Ali Haddad a été transféré de la prison d’El Harrach, à Alger, vers celle de Tazoult, ex-Lambèse (Batna).