Affaire Moncef Aït Kaci : la justice donne sa version

S. L., TSA, 29 Juillet 2020

Une source judiciaire, citée par l’agence officielle APS, a apporté ce mercredi 29 juillet sa version concernant l’incarcération puis la libération du journaliste Moncef Aït Kaci et d’autres collaborateurs de la chaîne France 24.

Quatre personnes ayant « exercé une activité médiatique illégalement », ont en fait été placées sous mandat de dépôt dans le cadre de la même affaire selon la même source, qui les identifie uniquement par leurs initiales : R. R., H. N. S., H. Y. et A. A. M.

Les mis en causes sont poursuivis pour avoir reçu des « financements par des parties extérieures à des fins de propagande politique, financement par un média étranger » et « exploitation des services audiovisuels sans autorisation ».

Quant à leur remise en liberté, elle a été décidée par la chambre d’accusation suite à l’appel introduit par les accusés, explique la source judiciaire. Le journaliste Moncef Aït Kaci et le réalisateur Ramdane Rahmouni ont été placés hier soir sous mandat de dépôt.

Le photographe Youcef hassani a fait l’objet de la même mesure ce mercredi matin. Dans l’après-midi, ils ont été remis en liberté à la surprise générale. On ignore pour le moment l’identité du quatrième mis en cause.

———————-

Le journaliste Moncef Ait Kaci relâché

TSA, 29 Juillet 2020

Le journaliste Moncef Ait Kaci, ex-correspondant de France 24 en Algérie, a été relâché, au lendemain de sa mise sous mandat de dépôt à la prison d’El Harrach, annonce la chaîne publique française.

    🔴 URGENT – Algérie : l’ancien correspondant de France 24 Moncef Aït Kaci, et son collègue, Ramdane Rahmouni, ont été libérés https://t.co/HUzfpRfOxC pic.twitter.com/UCBftd2aOT

    — FRANCE 24 – Urgent (@UrgentF24) July 29, 2020

Son collègue Ramdane Rahmouni, incarcéré le même jour, a été également libéré, selon la même source.

Le journaliste et le réalisateur ont été placés en détention provisoire par un juge du tribunal de Bir Mourad raïs hier mardi. Leur avocat s’est contenté de dire qu’ils étaient poursuivis pour des « accusations graves », sans les préciser.

Ce mercredi, les avocats de la défense ont annoncé l’incarcération d’une troisième personne dans le cadre de la même affaire. Il s’agit de Youcef Hassani. France 24 ne précise pas si ce dernier est aussi remis en liberté ou pas.