Pour réanimer ses industries moribondes, l’Algérie fait appel au souffle chinois

Salim Benalia, Maghreb Emergent, 28 juillet 2020 

Pour relancer les secteurs industriels moribonds ou les Groupes industriels à l’arrêt, le Gouvernement algérien fait appel aux chinois.

C’est ce qui ressort du dernier tête qu’a eu Farhat Ait Ali, le ministre algérien de l’industrie et des mines avec Zhong Benfeng, le Directeur Général de la société chinoise China Civil Engineering Construction Coroporation (CCECC) laquelle comptabilise déjà des réalisations pharaoniques sur le sol algérien, notamment dans le domaine de la construction.

Ce géant chinois a des activités diversifiées, puisque outre la construction, il est spécialisé dans l’industrie, les parcs industriels et autres projets d’envergure comme le rail, les tunnels, les grands travaux d’ingineering.

Ferhat Ait Ali a eu donc à présenter à son vis-à-vis asiatique la nouvelle vision économique de l’Algérie, de même qu’il a sérié dans le détail les nouveaux textes de loi, désormais adoptés par les autorités algériennes, lesquelles devront permettre de sceller des partenariats, conformément à la nouvelle stratégie voulue par la partie algérienne.

Dores et déjà, CCECC a proposé le financement de quelques projets en qualité d’investisseur et non plus en qualité d’entrepreneur comme ce fut le cas auparavant. Les projets visés par la CCECC sont les zones industrielles et les zones d’activités, mais également la rénovation du matériel industriel, et la relance d’activités industrielles à l’arrêt et autres Groupes industriels en jachère. 

Pour sa part, Zhong Benfeng a fait part à Farhat Ait Ali de la ferme volonté de sa société à développer l’industrie en Algérie. Il a particulièrement rappelé tout l’intérêt qu’accorde sa société à l’investissement en Algérie tout en offrant l’expertise nécessaire dans tous les domaines, où, elle aura à intervenir.