Revendications sociales : le monde du travail bouge dans plusieurs wilayas

Maghreb Émergent, 11 juillet 2020

Des travailleurs de plusieurs secteurs ont mené la semaine dernière des mouvements de protestation dans au moins de six wilayas. La question des salaires et l’amélioration des conditions de travail sont à l’origine de ce ras-le-bol.

Dans la wilaya de Sétif, des agents de la direction de réalisation des projets de Sétif relevant de l’entreprise régionale de génie rural, (ERGR-Aurès) dépendant du groupement de génie rural (GGR) d’Alger ont observé jeudi, un mouvement de protestation revendiquant leurs trois mois de salaires impayés.

Prés de 50 agents polyvalents et d’atelier ont brandi à l’entrée principale du parc de matériel de la cité “Cheminot” du centre ville, des banderoles réclamant leurs salaires ainsi que l’annulation des contrats de durée déterminée (CDD).

Le secrétaire du syndicat de l’ERGR- Aurès, Samir Boukhadra a précisé à l’APS, que ce mouvement de protestation,  qui se poursuit pour le 3e jour consécutif intervient suite au “non versement des salaires  des employés depuis le mois d’avril dernier” et pour revendiquer également” l’annulation des contrats à durée déterminée fixés à 3 mois et réduits actuellement à un mois”.

A Bejaia, une partie des travailleurs de l’entreprise Numilog, une filiale de Cevital, ont observé une grève de trois jours pour exiger la réintégration de trois membres du conseil syndical de l’entreprise licenciés par la direction de Numilog en raison de leurs activités syndicales, indique l’Union locale de Bejaia, de l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA). Les protestataires appellent à une nouvelle grève de trois jours à partir de ce dimanche.

A El Khroub, dans la wilaya de Constantine, se sont les agents de la voierie qui ont bougé. Ils ont marché jeudi dans les rues de la ville, pour exiger l’amélioration de leurs conditions du travail ainsi que le versement de leurs salaires.

De leurs côtés, les employés du secteur de la santé publique ont organisé au cours de la semaine dernière, trois rassemblements à Biskra, Tlemcen et El Oued pour exiger de la tutelle de mettre à leur disposition les moyens qu’il faut pour faire face à la crise sanitaire.