Biskra : Sept jeunes mis sous contrôle judiciaire

H. Moussaoui, El Watan, 11 juillet 2020

Interpellés par les agents de la Sûreté nationale lors de la visite du ministre de la Santé à Biskra mercredi dernier, les 26 jeunes qui s’étaient rassemblés devant le portail de l’hôpital Hakim Saâdane de Biskra et en avaient recouvert le mur d’enceinte de banderoles dénonçant l’insalubrité régnant à l’unité anti-Covid 19 et les mauvaises conditions imposées aux malades, ont tous été relâchés sur ordre du procureur de la République, a-t-on appris de sources fiables.

Sept d’entre eux, dont le jeune scout qui s’était introduit subrepticement pour filmer des malades gisant sur le sol au milieu d’immondices et dont la vidéo a fait le tour du monde, ont été placés sous contrôle judiciaire, précise-t-on.

A noter que ces manifestants sont poursuivis pour «rassemblement et attroupement sur la voie publique sans autorisation» et «tentative de troubles à l’ordre public».

Un sabotage serait la cause du manque d’oxygène

Interrogé par El Watan sur la pénurie d’oxygène et la défectuosité du système d’alimentation des chambres des malades en difficulté respiratoire ainsi que sur les mauvaises conditions de réception et de traitement des patients de l’unité anti-Covid de Biskra, des faits qui défraient la chronique locale et aussi internationale, Abdallah Abinouar, le wali de Biskra, a estimé que cette structure hospitalière était devenue un terrain de bataille politique avec des enjeux extra-médicaux et que les premiers résultats de l’enquête judiciaire diligentée pour déterminer les causes de la panne du système d’oxygénation qui a pu provoquer la mort de plusieurs patients était un acte de sabotage prémédité par des parties malveillantes.

«L’enquête interne et judiciaire se poursuit afin de connaître avec précision le ou les responsables d’une telle action que je considère être un odieux crime. Après des jours de travail et d’efforts, le système de production et de distribution de l’oxygène est maintenant fonctionnel. Toutes les mesures sont prises et nous ne lésinons sur aucun moyen pour le bien-être des malades», a souligné le premier responsable de l’exécutif de la wilaya de Biskra.