Doté de plus de 3 milliards de dollars : Un mégaprojet de réalisation de centrales de 4000 MW

Zhor Hadjam, El Watan, 23 mai 2020

Un mégaprojet de réalisation de centrales solaires photovoltaïques pour la production de 4000 MW d’électricité, doté d’un investissement compris entre 3,2 et 3,6 milliards de dollars, a été présenté mercredi par le ministre de l’Energie, Mohamed Arkab, lors d’une réunion du gouvernement tenue en visioconférence.

Selon le communiqué du gouvernement répercuté par l’APS, le mégaprojet en question «entre dans le cadre de la transition énergétique qui est au cœur du plan d’action du gouvernement pour les prochaines années». Dénommé «Tafouk 1», le programme comprend «la réalisation de centrales solaires photovoltaïques d’une capacité totale de 4000 MW sur la période 2020-2024, réparties sur une dizaine de wilayas et mobilisera une surface totale de 6400 hectares environ.»

Outre la satisfaction de la demande d’énergie et la préservation des ressources fossiles nationales, la réalisation de ce projet permettrait, selon le communiqué du gouvernement, «de se positionner sur le marché international à travers l’exportation de l’électricité à un prix compétitif, ainsi que l’exportation du savoir-faire dans ce domaine».

Le projet devrait créer 56 000 postes d’emploi pendant la phase de construction et 2000 autres durant l’étape d’exploitation, précise le communiqué de l’Exécutif. Pour rappel, le gouvernement table dans le cadre d’une stratégie nationale pour une transition énergétique à porter la production des énergies renouvelables à 4000 mégawatts à l’horizon 2024 et à 16 000 mégawatts à l’horizon 2035 afin de permettre une économie de près de 240 milliards m3 de gaz naturel outre un développement efficient du tissu des Petites et moyennes entreprises (PME), spécialisées dans la fabrication des composantes des énergies renouvelables.

Le ministre de l’Energie Mohamed Arlab a eu à évoquer une consommation nationale en «forte croissance» estimée à 14% pour l’électricité et de 7% pour le gaz en 2019, affirmant que le programme de transition énergétique élaboré par le gouvernement va permettre de réduire la dépendance vis-à-vis des énergies fossiles qui représentent 98% de la production énergétique du pays et créer une dynamique pour l’émergence de «l’énergie verte» et la diversification des sources de production.

A ce propos, il a indiqué que la consommation nationale avait atteint un pic historique durant l’été 2019 où il avait été enregistré un chiffre de 15 640 mégawatts, faisant observer que cette consommation concerne en premier lieu les ménages, alors que le secteur économique ne consomme que 19% de la production totale.

Il est à savoir par ailleurs que le gouvernement a renoué à travers le Groupe public Sonelgaz avec le groupe Dii Desert Energy (Desertec), dans le cadre d’une coopération visant à renforcer les capacités de production d’énergie d’origine renouvelable et mieux les intégrer dans le système électrique algérien.