Algérie-Allemagne: Accord de principe pour concrétiser le projet Desertec

Z. Mehdaoui, Le Quotidien d’Oran, 13 avril 2020

Le ministre de l’Energie Mohamed Arkab a affirmé hier que l’Algérie a signé avec l’Allemagne un « accord de principe » pour concrétiser le projet Desertec dès ce mois d’avril à travers notamment des vidéoconférences.

Le ministre qui s’exprimait sur les ondes de la radio chaîne 1, a assuré que le projet a connu ces dernières semaines des avancées considérables en soulignant que de nombreux experts allemands auraient fait le déplacement en Algérie n’était-ce la pandémie qui frappe actuellement toute la planète. Mohamed Arkab a fait savoir en ce sens que des séances de travail sont organisées depuis plusieurs semaines par la technique de vidéoconférence entre le PDG de Sonelgaz et le partenaire allemand dans la perspective de signer un accord final dans les prochains jours.

L’invité de la chaîne 1 a assuré en outre que le projet Desertec entre dans le cadre d’un vaste programme des énergies renouvelables tracé par l’Algérie en partenariat mais aussi à travers d’autres mécanismes. Le ministre de l’Energie a annoncé également la mise en place d’un groupe de travail constitué de cadres du ministère de l’Energie, du ministère de l’Enseignement supérieure et de la Recherche scientifique ainsi que le ministère de l’Environnement et des Energies renouvelables pour mettre sur pied une stratégie nationale qui sera annoncée prochainement.

Par ailleurs, Mohamed Arkab qui a qualifié « d’historique » le dernier accord de l’OPEP, a assuré que les revenus de l’Algérie en devises ne seront pas affectés en dépit de la baisse de la production. La réunion des pays membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) avec les pays hors organisation «OPEP Plus» est parvenue à un accord de coopération pour réduire la production en trois phases, en commençant par celle du 1er mai au 30 juin, la réduction sera de 10 millions de barils par jour. La deuxième étape, de juillet à fin décembre, avec une réduction de 8 millions de barils par jour. La troisième phase, de janvier 2021 à avril 2022, avec une réduction de 6 millions de barils par jour.

Arkab a expliqué que les revenus de l’Algérie connaîtront un équilibre appelant au passage à l’utilisation des nouvelles technologies pour accompagner la baisse de la production dans l’intérêt de notre pays. Le ministre explique que la demande de pétrole est en baisse en raison de l’épidémie du coronavirus, qui a conduit à l’interruption des activités au niveau mondial notamment des activités de l’industrie, alors qu’il existe de grandes quantités de carburants sur le marché.

Enfin pour ce qui du rôle de l’Algérie, qui préside actuellement l’organisation de l’OPEP, Arkab a affirmé que l’Algérie travaillait pour concrétiser les propositions, rapprocher les points de vue et rechercher de nouvelles idées afin de parvenir à un accord qui puisse satisfaire toutes les parties et serve leurs intérêts, soulignant que le rôle algérien était très influent au sein de l’organisation.