Blida: Les établissements hospitaliers n’arrivent plus à accueillir les nouveaux cas

Mohamed Bouchama, Le Soir d’Algérie, 2 avril 2020

Les établissements hospitaliers de Blida et de Boufarik sont saturés et il n’y a plus de places pour accueillir les nouveaux cas atteints au coronavirus.
À l’hôpital Brahim-Tirichine, dit Faubourg, où au moins deux cents patients sont en isolement ou en traitement, les nouveaux cas suspects sont, d’emblée, priés de retourner chez eux car il n’y a plus de lits pour les accueillir.
On parle d’ouverture d’autres structures au sein de cet hôpital pour les réserver à ces cas précis.
Il faut dire que c’est un véritable branle-bas de combat qui est mené au quotidien dans cet établissement où l’on avance le décès de plusieurs malades des suites du Covid-19. La même situation est vécue dans l’hôpital de Boufarik où les places sont très limitées. Le personnel médical de cet établissement se démène comme il peut pour venir en aide aux patients. Au Centre hospitalier universitaire Frantz-Fanon, le nouveau pavillon ORL, d’une capacité de 60 lits, a été transformé en centre d’accueil des cas de coronavirus.
Ce bâtiment est venu renforcer celui de 71 lits, dernièrement ouvert, lequel n’est réservé qu’aux cas jugés graves puisqu’il dispose des équipements de réanimation intensive et d’appareils de respiration artificielle.
M. B.