Les territoires occupés face à la pandémie de Coronavirus : L’inquiétude des Palestiniens

Farès Chahine, El Watan, 21 mars 2020

La pandémie mondiale de Covid-19 n’a pas trop d’influence sur la politique répressive israélienne dans les Territoires palestiniens occupés. Les incursions et les campagnes d’arrestation ainsi que les agressions sur des citoyens palestiniens se poursuivent dans toute la Cisjordanie occupée, y compris dans la ville sainte.

A l’image du reste du monde, la Palestine occupée, malgré ses faibles moyens, fait face à la pandémie mondiale de coronavirus, Covid-19.

Dans un discours adressé, jeudi soir, au peuple palestinien, à travers la télévision palestinienne, le président Mahmoud Abbas, l’un des premiers dirigeants du monde à avoir décrété l’état d’alerte, a indiqué que la Direction palestinienne fait de son mieux pour faire face à la pandémie.

Il a indiqué que les institutions spécialisées travaillent durement afin d’assurer la protection du peuple palestinien. M. Abbas a dit également qu’il a donné des instructions au gouvernement palestinien pour mener une campagne de prévention et prendre toutes les mesures nécessaires afin de «fournir les soins nécessaires à ceux qui ont été infectés par ce virus».

Sur un autre plan, Mahmoud Abbas a demandé la libération des prisonniers détenus dans les geôles de l’occupation. Il a tenu les autorités de l’occupation israélienne pleinement responsables de leur sécurité.

Des informations indiquant que 4 prisonniers palestiniens dans la prison israélienne de Majedo ont été infectés par le Covid-19 après avoir été en contact avec un autre prisonnier interrogé par un officier du renseignement israélien, lui-même infecté.

Ces cas ont suscité beaucoup d’inquiétude parmi les autres prisonniers, leurs familles et l’ensemble du peuple palestinien.

Une inquiétude justifiée par les conditions inhumaines dans lesquelles vivent les prisonniers palestiniens, dont des centaines souffrent déjà de maladies chroniques et de cancer. Les prisonniers en question auraient été placés en isolement par mesures de précaution, ont déclaré les autorités pénitenciers. La Croix-Rouge internationale a toutefois indiqué qu’aucun d’eux n’a été déclaré positif au Covid-19.

Le président Abbas a appelé le secteur privé à joindre ses efforts à ceux du gouvernement pour faire face au danger. S’adressant à l’ensemble des Palestiniens, il les a convié à «respecter les mesures préventives et suivre les instructions du gouvernement».

48 cas d’infections au coronavirus ont été enregistrés en Palestine occupée, tous en Cisjordanie occupée. Jusque-là, aucun cas n’a été signalé dans la bande de Ghaza soumise à un blocus de l’occupation israélienne depuis 2006.

May Al Kileh, ministre palestinienne de la Santé, a déclaré, hier, que 17 malades infectés par le Covid-19 se sont rétablis et ont quitté l’hôpital. Tous ces malades guéris sont de Beit Lehem, en Cisjordanie occupée, la ville touristique palestinienne, où ont été diagnostiqués presque tous les cas d’infection au Covid-19.

Beit Lehem est isolée par les services sécuritaires palestiniens du reste de la Cisjordanie occupée. Tous les malades actuellement sous traitement sont dans un état stable. Des pays, comme l’Allemagne, le Qatar et la Jordanie, ont assuré la Direction palestinienne de leur soutien et de leur aide pour faire face à la pandémie de coronavirus en Palestine occupée.

La pandémie mondiale de Covid-19 n’a pas trop d’influence sur la politique répressive israélienne dans les Territoires occupés.

Les incursions et les campagnes d’arrestation ainsi que les agressions sur des citoyens palestiniens se poursuivent dans toute la Cisjordanie occupée, y compris dans la ville sainte, où toute initiative prise par les Palestiniens pour faire face à la propagation du virus est violemment réprimée.

Plusieurs jeunes de la ville d’Al Qods ont été arrêtés pour avoir désinfecté des institutions palestiniennes de la ville sainte.