Plusieurs millions de dollars d’importation de matériel de prévention

A. B., El Watan, 17 mars 2020

Le gouvernement algérien dit prendre les mesures adéquates, anticipant l’intensification de la crise sanitaire à travers, notamment, l’importation de matériels pour pallier au manque. Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, annonce ainsi l’importation en une semaine de «plusieurs millions de dollars de matériels pour faire face au coronavirus».

«Nous avons été, a-t-il déclaré dimanche à la radio Chaîne 3, comme le monde entier, surpris par cette pandémie et nous essayons, avec les compétences et les ressources humaines que nous avons et le matériel dont nous disposons, d’y faire face.

En une semaine, nous avons importé pour plusieurs millions de dollars de matériels, de caméras thermiques, de kits, de gants pour pallier les insuffisances que nous avions au début», a-t-il indiqué à la Chaîne 3 de la Radio nationale. Ladite enveloppe allouée pour les besoins de la prévention contre la maladie est de l’ordre 4000 milliards de centimes.

Le ministre se veut ainsi rassurant, notamment au sujet de la disponibilité du matériel permettant de prévenir la propagation du virus, à l’exemple des réactifs, les bavettes, le gel hydro-alcoolique. «Cela est disponible et nous continuons d’en acheter», a soutenu le Premier ministre.

«Samedi dernier, a-t-il affirmé, un avion chargé de ce matériel est arrivé en provenance des Emirats. Nous avons importé aussi de France et de plusieurs pays européens, tels que le Danemark et la Norvège.»

L’Etat, à en croire le Premier ministre, a pris «toutes les dispositions» sur le plan sanitaire pour prendre en charge des cas qui se présenteraient, soutenant qu’il n’y a pas de cas admis dans un hôpital et «qu’on a laissé partir, comme certains le prétendent».

Il a indiqué qu’il y a «différentes étapes que nous avons limitées et délimitées, en coopération avec l’OMS», relevant la présence, récemment, d’un représentant de l’OMS en Algérie, «qui a vu notre travail, les dispositions prises, il a reconnu que l’Algérie fait des efforts très importants et a les moyens de prendre en charge ses malades et de prévenir les cas qui se présenteraient à l’avenir».

Il souligne : «Nous devons prendre toutes nos précautions (…), il ne s’agit pas d’ameuter l’opinion publique, ni de réagir de manière intempestive, mais, a-t-il ajouté, il s’agit beaucoup plus d’être mesuré et de prendre ses responsabilités d’homme d’Etat face à une crise mondiale qui risque de se répercuter sur notre pays.»

Il est à rappeler qu’au début de la propagation de la maladie, l’Algérie avait fourni, début février, des aides médicales urgentes aux autorités chinoises. Le don comprenait 500 000 masques à trois couches, 20 000 lunettes de protection et 300 000 gants.