Face à la propagation de l’épidémie : Les Algériens peu sensibilisés

Djamila Kourta, El Watan, 15 mars 2020

Afin de réduire le risque d’importation et d’extension de cette pandémie, le ministère de la Santé rappelle aux citoyens algériens devant se rendre dans les pays où l’épidémie s’est propagée, de différer leur voyage, et aux ressortissants algériens établis dans les pays où le Covid-19 est actif d’ajourner également leurs visites familiales, sauf en cas de nécessité absolue.

La multiplication du nombre cas du Covid-19, qui est actuellement de 37 personnes, dont trois décès, sous-entend l’élargissement des mesures de prévention et l’élévation du niveau d’alerte.

Outre le renfoncement du dispositif d’alerte, de contrôle et de surveillance, l’intensification des moyens de sensibilisation à travers une communication permanente sur toutes les mesures de prévention à tous les niveaux est recommandée.

«Il est important d’observer une bonne hygiène des mains en se lavant plusieurs fois par jour avec de l’eau et du savon liquide ou utiliser une solution hydro-alcoolique, se saluer sans se serrer la main et sans embrassades et éviter les regroupements et les déplacements inutiles ainsi que tout contact non obligatoire, veiller à l’utilisation de l’eau de Javel pour le nettoyage et la désinfection de son environnement», précise le Dr Samia Hamadi de la direction de la prévention au ministère de la Santé.

Et d’insister sur le fait que les personnes présentant des symptômes grippaux «devront se soumettre à un isolement au niveau de leurs domiciles et de contacter les urgences en cas de complications». Elle appelle la population à appliquer ces mesures avec rigueur et responsabilité pour la protection de tous.

Abondant dans le même ordre d’idées, le Pr Nafti, pneumo-phtisiologue et ex-chef de service des maladies respiratoires au CHU Mustapha Pacha, estime que pour freiner la propagation de ce virus, il est important de multiplier les actions de sensibilisation envers la population, qui doit prendre conscience du danger et de la gravité de cette maladie sur les personnes âgées et les malades chroniques. Rappelant que l’épicentre de l’épidémie est l’Europe, selon l’OMS, le Pr Nafti signale que la situation risque d’exploser, si toutes ces mesures ne sont pas prises au sérieux.

«Il n’y a pas d’autres mesures pour freiner la circulation du virus que de fermer l’accès à notre territoire à toutes les personnes qui viennent des pays d’Europe, notamment la France et l’Italie, d’autant que tous les cas enregistrés chez nous sont des cas importés. Toute personne qui arrive de ces pays à risque doit être confinée, si on veut vraiment arrêter la propagation du coronavirus.»

Et de déplorer la présence en masse des enfants sur les places publiques et dans les jardins, alors que les écoles et les crèches ont été fermées pour justement éviter les regroupements et les contaminations. «Les parents doivent veiller à ne pas laisser les enfants participer aux regroupements.

Les cas infectés que nous avons enregistrés ne présentent pas de signes, mais ils sont contagieux et c’est à ce niveau-là que le problème se pose», a-t-il ajouté en rappelant l’importance du respect des mesures de prévention, notamment le lavage des mains en se frottant les doigts et les deux faces durant deux minutes et éviter les regroupements dans les mosquées, les salles des fêtes, les stades, etc.

Pour le Dr Yousfi, chef de service d’infectiologie à l’EHS de Boufarik, il est temps d’ arrêter tous les vols en provenance Europe, qui est désignée actuellement par l’Oms comme épicentre de l’épidémie du Covid-19.

«Si on veut freiner réellement la propagation de ce virus, il est urgent d’arrêter les liaisons aériennes de et vers l’Europe, notamment la France et l’Italie. Le risque est toujours là, puisque les cas que nous avons enregistrés sont tous importés», a-t-il souligné.

Et de rappeler que la majorité des cas infectés à ce jour et admis dans son service sont asymptomatiques et ils sont pour la plupart des sujets contacts avec les cas avérés positifs appartenant à la première famille détectée dès le début du mois de mars dans la wilaya de Blida, à l’exception des cas de Tizi Ouzou, Skikda et Souk Ahras.

Le Dr Yousfi signale que l’enquête épidémiologique se poursuit pour identifier tous les cas contacts avec ceux enregistrés ce week-end, dont la femme décédée à l’hôpital de Blida. Il précise que ces nouveaux cas, notamment les six et la dame décédée, ont un lien direct avec le premier décès notifié la semaine dernière.

Le nombre de personnes venues se faire dépister a explosé lors de ce week-end au niveau de l’EHS de Boufarik, près d’une centaine, selon le Dr Yousfi. «23 prélèvements sont en attente des résultats, dont trois relèvent du contrôle avant leur sortie. 19 malades sont des sujets contacts avec les nouveaux cas», a-t-il indiqué.

Afin de réduire le risque d’importation et d’extension de cette pandémie, le ministère de la Santé rappelle aux citoyens algériens devant se rendre dans les pays où l’épidémie s’est propagée de différer leur voyage, et aux ressortissants algériens établis dans les pays où le Covid-19 est actif d’ajourner également leurs visites familiales, sauf en cas de nécessité absolue.

    Face aux premiers symptômes : Comment agir…

    Le ministère de la Santé appelle à la vigilance et conseille aux Algériens de respecter toutes les mesures de prévention.

    Outre le numéro vert 3030 mis à la disposition de la population pour informer et prendre des conseils à propos du coronavirus (Covid-19) et de la conduite à tenir, la Protection civile a été également instruite pour prendre en charge les citoyens.

    Le ministère de la Santé recommande qu’en cas d’apparition des symptômes d’infection respiratoire, fièvre, toux et difficultés respiratoires d’une manière générale et dans les 14 jours suivant le retour d’un voyage pour les voyageurs, il est recommandé  de rester à distance, porter un masque chirurgical si l’on est en contact avec d’autres personnes, utiliser des mouchoirs jetables et se laver régulièrement les mains, ne pas se rendre aux urgences pour éviter toute transmission, consulter rapidement un médecin ou contacter la Protection civile au numéro vert 15 ou bien le 10-21 et le SAMU au 115, en faisant état des symptômes, des pays visités récemment ou un contact étroit avec une personne présentant les mêmes symptômes.

    Pour de plus amples informations, consultez le site du ministère de la Santé : WWW.sante.gov.dz. D. K.