Chute des prix du pétrole : Tebboune annonce les premières décisions

Ali Idir, TSA, 10 Mars 2020

Le Président Abdelmadjid Tebboune a présidé, ce mardi 10 mars, une réunion de travail consacrée à l’évaluation de la situation économique, au lendemain de la chute drastique du prix du baril de pétrole sur le marché international, a indiqué un communiqué des services de la Présidence diffusé via l’agence officielle.

« Étaient présents à cette réunion, outre le Premier ministre, les ministres des Finances, de l’Énergie, de l’Industrie et des Mines, de l’Agriculture et du Développement rural, du Commerce, le gouverneur de la Banque centrale, ainsi que le directeur de cabinet et le secrétaire général de la présidence de la République », selon la même source.

Durant cette réunion, plusieurs décisions ont été annoncées. Le ministre des Finances été « instruit pour la présentation immédiate d’une première loi de Finances complémentaire pour lever certaines incohérences de la loi de Finances 2020, pour y inclure des mesures à même de contrer les effets financiers générés par la crise actuelle et recouvrer les recettes fiscales et douanières non perçues. Il a également été chargé d’accélérer le processus de création de banques privées islamiques et autres », poursuit la présidence.
Ni endettement ni planche à billets

Le président de la République a rejeté, à cette occasion, « de manière ferme le recours à l’endettement et au financement non conventionnel », précise la présidence.

« Des instructions ont été données au ministre du Commerce pour une gestion intelligente des importations sans que le citoyen ou l’économie nationale ne soit privés de quoi que ce soit, sachant que l’État dispose de moyens suffisants pour les années 2020 et 2021 pour ne pas subir des pénuries d’intrants industriels ou de produits nécessaires à la vie du citoyen », ajoute-t-elle.

« Le Gouverneur de la Banque centrale a été instruit pour accompagner ce mouvement de relance de l’activité économique, de même qu’il lui a été ordonné, sous l’autorité du Premier ministre et en consultation avec le ministre des Finances, de verser à la réserve légale en or toutes les saisies douanières ainsi que le Fond de solidarité nationale qui étaient gelés depuis plusieurs décennies à des niveaux qui ne leur permettaient pas de servir de garantie. De même, il a été chargé de veiller au remboursement des prêts accordés par les banques dans le cadre d’investissements privés », ajoute la même source.