A la demande de la défense: Le procès Hamel reporté au 11 mars

Houari Barti, Le Quotidien d’Oran, 20 février 2020

Le procès de l’ancien directeur général de la Sûreté nationale (DGSN), Abdelghani Hamel, a, finalement, été reporté au 11mars, quelques minutes seulement après son ouverture, hier, au Tribunal de Sidi M’Hamed (Alger).

Un report décidé en réponse à la demande de la défense des accusés pour lui permettre de «consulter les documents du dossier de l’affaire». L’autre demande présentée par la défense est la programmation du procès en «audience spéciale».

Pour rappel, Abdelghani Hamel est, depuis le mois de juillet 2019, en détention provisoire à la prison d’El-Harrach (Alger), pour des affaires liées, notamment, au «détournement de foncier» et d’ «enrichissement illicite». Deux fils de l’ancien DGSN se trouvent aussi en détention préventive, à la même prison pour la même affaire, alors que son épouse et sa fille sont placées sous contrôle judiciaire. Il avait été auditionné, fin avril, par le juge d’instruction près le Tribunal de Tipaza, dans le cadre des enquêtes ouvertes sur des affaires relatives à des «activités illégales» et «trafic d’influence». Outre M. Hamel, ses deux fils, le juge d’instruction avait également ordonné le placement en détention provisoire de deux fonctionnaires, à savoir l’ancien DG de l’OPGI de Hussein Dey (identifié par les initiales R.M.) et l’ancien directeur des Domaines de la wilaya de Tipaza (B.A.), alors qu’un promoteur immobilier, également auditionné dans le cadre de cette affaire, avait été mis en liberté.

Au total, une dizaine de hauts fonctionnaires de l’Etat sont appelés à être auditionnés dans le cadre de ce procès. Le procès concerne également, en plus des 5 membres de la famille Hamel, pas moins de 7 anciens walis, dont des walis d’Oran, Abdelmalek Boudiaf et Abdelghani Zaâlane, l’ex-wali de Chlef, Mohamed El Ghazi, l’ex-wali de Tipaza, Abdelkader Kadi, l’ex-wali d’Alger, Abdelkader Zoukh, et l’ex-wali de Tlemcen, Zoubir Bensebbane.

En effet, et après l’ouverture d’une enquête préliminaire par la Brigade de recherche de la gendarmerie nationale de la wilaya d’Alger et sur instruction du procureur de la République, près le Tribunal de Sidi M’hamed, 16 personnes au total avaient été présentées, le 4 juillet dernier, au parquet pour des faits à caractère pénal. Le procès concerne également 13 personnes morales, représentant des sociétés détenues par la famille de Hamel.

L’ex-DGSN avait également comparu, début mai, devant le procureur de la République près dudit tribunal pour être auditionné dans le cadre de l’affaire de tentative d’introduction de 701 kg de cocaïne, au port d’Oran.