Libertés et réforme de l’économie : Djerad tient sa feuille de route

Ryad Hamadi, TSA, 06 Février 2020

Le plan d’action du gouvernement a été adopté lors d’une réunion extraordinaire du Conseil des ministres présidée ce jeudi 6 février par le président de la République Abdelmadjid Tebboune.

Le plan est inspiré des engagements du chef de l’État, indique un communiqué de la présidence dont des extraits ont été diffusés par la télévision publique. 

Le plan devrait être présenté ultérieurement devant les deux chambres du Parlement, conformément à la Constitution.

Sur le plan politique, le gouvernement aura pour tâche de procéder à la réforme du régime électoral et de concrétiser les engagements du chef de l’État concernant le respect des libertés individuelles et collectives, notamment la liberté de réunion et de manifester pacifiquement.

Le soutien à la presse et la régularisation de la presse électronique sont également au programme de l’Exécutif.

En vertu du plan adopté, le cap sera maintenu sur la modernisation et le renforcement des capacités de défense de l’ANP qui poursuivra ses missions de lutte antiterroriste et de prise en charge sanitaire des citoyens dans les zones enclavées.

Pour la relance économique, il prévoit des mécanismes pour la révision des modes de gouvernance et de nouvelles lois pour la réussite des politiques de développement, indique-t-on.

Son objectif principal est le renouveau économique basé sur le triptyque sécurité alimentaire – transition énergétique – économie numérique.

Le gouvernement de Abdelaziz Djerad devra s’atteler, en vertu du plan adopté, et réfléchir à des mécanismes innovants pour la réforme fiscale et financière.

Dans le domaine de l’investissement, le gouvernement veut « rassurer les opérateurs qui ont le plus souffert des choix inadéquats adoptés jusque-là en matière de gestion de l’économie ».

Une nouvelle politique des investissements devrait être adoptée ainsi que de nouveaux espaces de foncier notamment dans les Hauts-plateaux.

Sur le plan social, l’amélioration du pouvoir d’achat sera au centre de l’intérêt de l’Exécutif ainsi que le soutien aux couches défavorisées qui auront « la priorité dans l’accès au logement ».

Le plan prévoit aussi l’évaluation puis la réforme des secteurs de la santé, de l’éducation, de l’enseignement supérieur, de la formation et de la culture, ainsi qu’un soutien au secteur du sport et de l’éducation physique.

Un intérêt particulier sera accordé à la jeunesse dans le cadre d’un plan quinquennal (2020-2024), ainsi qu’à la femme qui devra avoir une meilleure présence sur la scène politique et dans les postes de responsabilité.