Constantine : Un militant du hirak, membre de Rachad, porté disparu

Nouredine Nesrouche, El Watan, 15 décembre 2019

La famille de Raouf-Faouzi Boulehlib est sans nouvelles de ce dernier depuis le 10 décembre. Selon la page Facebook du mouvement Rachad, Raouf a été «kidnappé par les services secrets» à Constantine, où il habite.

Raouf-Faouzi Boulehlib, âgé de 33 ans, est en effet membre de ce mouvement créé et dirigé depuis des capitales européennes par Mourad Dhina et Mohamed-Larbi Zitout, d’anciens dirigeants du FIS. Mais il est aussi un militant actif du hirak à Constantine, ce qui fait de lui un détenu d’opinion, s’il s’avère qu’il a été arrêté et détenu sur cette base. A Constantine, Rachad s’est structuré en créant une section locale qui a émergé durant les marches des vendredis et mardis, affichant clairement l’appartenance au mouvement. Trois militants, Mohamed-Tahar B., Mohamed B. et Hacene R., ont été arrêtés lors d’une manifestation organisée le 15 septembre au centre-ville de Constantine dans le cadre du hirak. Des arrestations dénoncées d’ailleurs publiquement à travers des communiqués diffusés par le mouvement.

Remis en liberté conditionnelle après des semaines de détention, deux d’entre eux ont été arrêtés de nouveau et placés en détention provisoire pour avoir manqué à leurs engagements de ne pas participer à des activités politiques en attendant leur procès. Un autre élément, le blogueur Abdelmoundji Khelladi, est présumé lui aussi appartenir au mouvement, d’autant qu’il a souvent collaboré avec la chaîne Al Magharibiya, avant d’être arrêté en octobre dernier. Les services de sécurité de Constantine semblent suivre de près l’activisme des militants de Rachad (non reconnu en Algérie) et n’apprécient pas manifestement leur implication dans le mouvement populaire. Cela dit, les chefs d’inculpation qui leur sont collés sont exactement les mêmes qu’on reproche à tous les autres détenus d’opinion.