Marche réprimée et des dizaines d’arrestations à Oran

Younes Saâdi, Maghreb Emergent, 13 décembre 2019

Pour la première fois depuis le début du Hirak, le 22 février, les forces de l’ordre empêchent avec la force la marche du vendredi dans la ville d’Oran. Contre toute attente, les services de sécurité n’ont pas laissé les manifestants accéder au point de départ de la marche, à savoir la Place du 1er novembre.

Toutes les personnes qui ont essayé de passer ont été interpellées et conduites vers les postes de police, indiquent des sources locales. Les arrestations ont duré plusieurs heures. Elles ont commencé avant la prière de vendredi.

La police a bloqué toutes les issues menant vers le point de départ de la marche. Les citoyens qui ont initié des marches dans les différents quartiers de la ville d’Oran ont été arrêtés. Les citoyens qui filmaient avec leurs téléphones portables les arrestations et les autres actions de la police n’ont pas échappé la vague de répression, déplorent nos sources.

Les tensions se sont poursuivies en début de soirée. Le nombre exact des arrestations reste à déterminer, mais selon nos sources, elles se comptent par dizaines voire par centaines.

Des appels ont été lancés, en fin d’après-midi, par les activistes locaux pour établir une liste des personnes interpellées.