Intérêts d’Anadarko en Algérie: Sonatrach va exercer son droit de préemption

R. N., Le Quotidien d’Oran, 5 décembre 2019

Sonatrach va exercer son droit de préemption sur les intérêts détenus par Anadarko en Algérie suite à une décision du ministre de l’Energie relative à une opération dans le cadre d’une fusion/acquisition effectuée par Anadarko, considérée comme «incompatible» avec la réglementation en vigueur, a annoncé hier un communiqué du ministère de l’Energie.

Le communiqué rappelle que «l’opération de fusion/acquisition a été opérée, le 3 août 2019, entre les compagnies pétrolières américaines Anadarko et Occidental», et que selon les termes de l’accord «Occidental cèdera l’ensemble de ses intérêts, nouvellement acquis en Afrique, au profit de Total».

«Anadarko, partenaire de Sonatrach sur le périmètre de Berkine, a sollicité, conformément à la loi sur les hydrocarbures, l’approbation du ministre de l’Energie, pour le changement de contrôle «d’Anadarko Algérie» au profit de la compagnie Occidental», lit-on dans le communiqué.

Ainsi, et «en vertu de la réglementation en vigueur», le ministre de l’Energie, Mohamed Arkab, «s’est prononcé sur cette opération et a déclaré son «incompatibilité» avec le maintien d’Anadarko dans le contrat d’association sur le périmètre de Berkine», affirme le communiqué, et qu’»en conséquence, Sonatrach exercera son droit de préemption sur les intérêts détenus par Anadarko en Algérie».

Pour rappel, fin mai dernier, le ministre de l’Energie avait prévenu qu’en cas de confirmation de l’accord entre la société française Total et le groupe américain Anadarko, pour l’acquisition des actifs de ce dernier en Algérie, les autorités interviendront «en temps voulu» et «nous userons de tous les moyens juridiques pour préserver l’intérêt de Sonatrach et celui de l’Algérie en général», avait-il déclaré en marge de l’installation du PDG de Sonelgaz.