Constantine : marche contre l’ingérence étrangère

Zineb Hamdi , TSA, 4 décembre 2019

Après Alger samedi, c’est à Constantine où des manifestants ont marché ce mercredi contre l’ingérence étrangère. Des cadres universitaires, des étudiants et des employés ont marché dans les rues de la ville des ponts pour dire non à l’ingérence étrangère et dénoncer la résolution du Parlement européen sur l’Algérie, a-t-on constaté sur place.

La marche s’est déroulé dans le calme, sous la surveillance d’un important dispositif policier. Les manifestants ont scandé des slogans hostiles aux partisans de l’ingérence étrangère, et exprimé leur soutien à la présidentielle du 12 décembre. Ils ont également scandé des slogans en soutien à l’armée.

Samedi, une marche similaire s’est déroulée à Alger et d’autres marches contre l’ingérence étrangère ont lieu dans plusieurs villes du pays.

Jeudi, le Parlement européen avait adopté une résolution sur l’Algérie, condamnant « fermement les arrestations arbitraires et illégales ainsi que l’emprisonnement, les attaques et les intimidations de journalistes, syndicalistes, avocats, étudiants, défenseurs des droits de l’Homme et de manifestants pacifiques qui prennent part aux manifestations d’Hirak ».

Cette résolution a provoqué de nombreuses réactions officielles. Hier mardi, le général Ahmed Gaid Salah avait de nouveau dénoncé l’ingérence étrangère.