Lakhdar Bouregaa: L’ONM en appelle à Zeghmati

Houari Barti, Le Quotidien d’Oran, 14 novembre 2019

Le secrétariat de l’Organisation nationale des Moudjahidine (ONM) a saisi, officiellement, le ministre de la Justice, garde de Sceaux, M. Belkacem Zeghmati, en vue de faire libérer le moudjahid Si Lakhdar Bouregâa, en détention provisoire, à la prison d’El Harrach depuis plus de quatre mois. Dans une correspondance transmise au ministre, le 12 novembre dernier, l’ONM fait valoir, pour appuyer sa demande, des considérations d’ordre humanitaire et historique ayant trait au passé glorieux du moudjahid lors de la guerre de Libération. « À la lumière du suivi quotidien et minutieux de l’état de santé du moudjahid Lakhdar Bouregâa et eu égard à la détérioration inquiétante de son état de santé, l’Organisation nationale des Moudjahidine a l’honneur de vous soumettre cette requête, en s’appuyant sur des considérations humaines et historiques ayant trait au lien de ce moudjahid avec la guerre de Libération », écrit l’ONM dans sa missive publiée hier, sur site Internet.

Agé de 86 ans, Si Lakhdar Bouregâa dont l’état de santé a sérieusement décliné, ces dernières semaines, a en effet, été admis le 5 novembre dernier, à l’hôpital Mustapha Bacha d’Alger où il a subi une opération chirurgicale pour une occlusion intestinale.

« Comme vous le savez, ajoute l’ONM dans sa lettre, la détérioration, dernièrement, de l’état de santé du concerné a nécessité son transfert en urgence de la prison d’El Harrach à l’hôpital Mustapha Bacha d’Alger ». « Prenant en compte ce développement dramatique, et nonobstant les positions conjoncturelles vis-à-vis des évènements en cours et ce qui en a résulté comme incidences, la confiance du Secrétariat national de l’Organisation des Moudjahidine reste grande, en votre excellence » écrit l’ONM en s’adressant au ministre, l’invitant à prendre « une initiative qui tienne compte des considérations déjà évoquées, afin de permettre à ce moudjahid de retrouver sa famille et de bénéficier d’une meilleure prise en charge de son état », conclut l’ONM. La famille de Si Lakhdar Bouregâa, et plus précisément sa fille, Nabila Bouregâa, a également, rappelle-t-on, exprimé son inquiétude suite à la détérioration de santé du moudjahid, en lançant un appel à solidarité pour la libération de son père affirmant préférer voir son père perçu comme «symbole vivant qu’en martyr».