Union nationale des entrepreneurs publics (UNEP): L’économie nationale est confrontée à des «contraintes drastiques»

El Watan, 12 novembre 2019

«De nombreux indicateurs indiquent que l’économie nationale est actuellement confrontée à des contraintes drastiques à caractère structurel, résultant des effets cumulés de nombreux facteurs endogènes et exogènes, notamment la baisse importante des ressources provenant du secteur des hydrocarbures.»

L ‘économie nationale est confrontée à des «contraintes drastiques», à caractère structurel, résultant des effets cumulés de nombreux facteurs endogènes et exogènes, a déploré hier l’Union nationale des entrepreneurs publics (UNEP). «De nombreux indicateurs montrent que l’économie nationale est actuellement confrontée à des contraintes drastiques à caractère structurel, résultant des effets cumulés de nombreux facteurs endogènes et exogènes, notamment la baisse importante des ressources provenant du secteur des hydrocarbures», a indiqué l’organisation patronale du secteur public dans un communiqué.

Ce constat a été dégagé par la réunion, tenue dimanche dernier, par le bureau national de l’UNEP pour examiner et débattre de la situation politique, économique et sociale du pays, a précisé la même source. «Au cours des derniers mois, plusieurs secteurs de l’économie nationale ont connu de graves difficultés dues notamment à la baisse importante des plans de charge, à la baisse constante de la demande sur les biens et services, ainsi qu’à la persistance des créances non recouvrées et à la difficulté d’approvisionnement en matières premières, pièces détachées ou intrants», lit-on dans le communiqué.

Cela a généré des «situations extrêmement difficiles à gérer qui hypothèquent souvent la vie même de nombreuses entreprises», a estimé l’organisation, ajoutant que «cette situation de stagnation économique, si elle venait à se poursuivre, risque d’avoir pour conséquences, notamment une déliquescence de tissu industriel national et une aggravation du chômage, qui touche de nombreux citoyens et en particulier les jeunes».

Pour l’UNEP, la crise économique que vit le pays, avec ses répercussions sociales, «s’est notamment traduite, au niveau des opérateurs économiques, par de multiples et graves difficultés, ainsi que de nombreux dysfonctionnements qui altèrent les rendements de la sphère d’activité économique et hypothèquent l’avenir de notre société».

Cette situation de quasi-stagnation, si elle venait à se poursuivre, aboutirait inéluctablement à «une régression qui se traduira par une aggravation du chômage qui touche déjà de nombreux citoyens et en particulier les jeunes».

Sur le chapitre de la préservation de l’emploi et du pouvoir d’achat des citoyens et en «concertation» avec le partenaire social sur le sujet, les membres du bureau national considèrent que «cette situation révèle la nécessité de la mise en place urgente d’un nouveau pacte économique et social auquel participeront tous les acteurs et partenaires de la sphère d’activité économique».