Ahmed Gaïd Salah durcit le ton : «La loi sera appliquée avec toute la rigueur requise»

Hacen Ouali, El Watan, 16 octobre 2019

Après un silence qui a duré une semaine, le chef d’état-major, Ahmed Gaïd Salah, reprend ses discours hebdomadaires en les musclant. En visite au siège du commandement des forces navales à Alger, le patron de l’armée s’est longuement exprimé sur la situation politique du pays en multipliant menaces et mises en garde. «Au moment où nous nous approchons de l’élection présidentielle (…), nous mettons en garde, encore une fois, la bande et quiconque possède des liens organiques, partisans ou d’intérêt avec elle, ou encore toute autre forme de collaboration contre le peuple et la patrie (…).»

Dans le même élan, le général de corps d’armée met en garde «toute personne» qui tente d’«entraver» le déroulement de la présidentielle. «La loi sera appliquée avec toute la rigueur requise à l’encontre de toute personne qui tente d’entraver ce processus électoral décisif, ou d’influencer, désespérément, la conscience du peuple algérien (…).»

Dans son discours, le chef d’état-major parle d’une «minorité» qui est «dépourvue de patriotisme» et qui «fait usage de mensonges et de désinformations et de pervertir la vérité, en croyant que cela lui permettra encore une fois de tromper tout le monde». Pour lui, «le peuple algérien, conscient et dévoué, saura infliger à cette bande la plus sévère des sanctions en l’écartant et en la rejetant».

Poursuivant sur le ton d’avertissement, Ahmed Gaïd Salah estime que «cette minorité, qui souffre intellectuellement et idéologiquement, a été démasquée, quand la bande est tombée dans l’écueil de ses actes, de ses comportements sinistres et de ses pratiques traîtres contre le peuple et la patrie».

Le chef d’état-major est encore plus dur dans ses propos quand il aborde les mobilisations populaires du vendredi. S’il loue les mérites de la jeunesse d’aujourd’hui qui «empruntera la même voie que ses ancêtres et mènera l’Algérie à bon port», il prévient contre des «parties insidieuses» et parle «d’argent sale qui sert à amplifier le nombre des manifestants». «Je tiens, en cette occasion, à prévenir nos concitoyens qui font des marches pacifiques de la présence de certaines parties insidieuses qui s’efforcent de surfer sur la vague de ces manifestations et que des entités inconnues ont des objectifs malveillants», a-t-il accusé. Et d’ajouter que ces «entités consacrent de l’argent sale afin d’amplifier le nombre de ces manifestations, en ramenant les citoyens des autres wilayas.»

Par ailleurs, le chef d’état-major s’est exprimé sur le déroulé du dernier Conseil des ministres, où il était question de l’approbation du projet de loi de finances 2020 et celui pourtant sur les hydrocarbures qui, à ses yeux, «constituent une véritable plus-value à même de relancer l’économie nationale et donner un nouveau souffle à l’investissement dans les différents secteurs économiques stratégiques».