Les décisions d’urgence de Bedoui

Aéroport d’Alger, sécurité routière, marchés de gré à gré

Rym Nasri, Le Soir d’Algérie, 12 octobre 2019

Un contrat à résilier, deux projets de décrets exécutifs à examiner et à débattre, et six projets de marchés de gré à gré simple à valider. Ce sont autant de dossiers traités mercredi dernier, lors de la réunion du gouvernement, tenue à Alger.
Noureddine Bedoui a instruit le ministre des Travaux publics et des Transports à mettre fin immédiatement au contrat établi avec l’entreprise chargée de réaliser la piste principale de l’aéroport international d’Alger Houari-Boumediène. Sa décision ferme intervient suite à l’«incapacité» de cette entreprise à respecter ses engagements. La preuve : «Le taux d’avancement des travaux n’a pas dépassé 40% avec un dépassement du délai imparti de 36 mois», souligne-t-on dans un communiqué des services du Premier ministre.
Compte tenu des engagements de l’Algérie vis-à-vis de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OAIC), et des difficultés que connaît l’aéroport d’Alger ainsi que l’impact négatif de cette situation sur ses recettes et sur l’économie nationale en général, et suite aux deux mises en demeure adressées à l’entreprise défaillante, le premier ministre a ordonné, mercredi dernier, lors de la réunion du gouvernement, au ministre du secteur de «reprendre le projet avec une autre entreprise qualifiée et compétente pour parachever ce projet stratégique, tout en veillant à la qualité des travaux devant répondre aux normes internationales, et à la réduction des délais de réalisation de cette infrastructure de grande envergure en la mettant aussi tôt au service de l’économie nationale».
Lors de cette réunion, le gouvernement a examiné deux projets de décrets exécutifs. La Délégation nationale de la sécurité routière a été le premier dossier traité. Présenté par le ministre de l’Intérieur, ce projet de décret exécutif fixe justement la nature, les missions, l’organisation et le fonctionnement de la Délégation nationale de la sécurité routière.
Inscrit dans le cadre de la stratégie de l’Etat dans sa lutte contre les accidents de la route, ce dispositif gouvernemental estime le premier ministre, «permettra inévitablement de hisser le système national de prévention des accidents de la route et de la sécurité routière au rang des standards mondiaux en la matière, et d’alléger sensiblement les effets des accidents, d’autant que notre pays est malheureusement devenu parmi les premiers pays en termes d’accidents de la route et de dégâts enregistrés d’après les classements internationaux», indique le même communiqué. Qualifiant la Délégation nationale de la sécurité routière d’«acquis important», Bedoui a assuré que ce mécanisme se renforcera par l’installation du Conseil consultatif intersectoriel, qui constitue pour lui, «une force de proposition grâce à l’association de l’ensemble des acteurs concernés par la sécurité routière, notamment les chercheurs, les spécialistes et la société civile».
C’est ainsi qu’il a insisté sur l’urgence de la mise en place de la Délégation nationale de la sécurité routière et du Conseil consultatif intersectoriel, «tout en veillant à associer les compétences nationales, les chercheurs et les spécialistes du domaine».
Il a également souligné la nécessité d’accélérer l’opération de numérisation des documents et procédures administratives, notamment l’activation de la carte d’identité biométrique et le permis à points.
Selon lui, ces conditions sont indispensables afin de permettre à la Délégation nationale de concrétiser la stratégie nationale en matière de prévention routière.
Le gouvernement s’est attelé également sur l’étude d’un projet de décret exécutif relatif aux articles de correspondance et des colis postaux expédiés en contrepartie d’un paiement dans le système interne.
Présenté par la ministre de la Poste, des Télécommunications, des technologies et du Numérique, ce projet, explique la même source, intervient en application des dispositions de la loi fixant les règles générales relatives à la poste et aux télécommunications à travers la révision des tarifs des prestations d’expédition contre le paiement et leur adaptation aux tarifs commerciaux relatifs aux différentes prestations postales. Pour le Premier ministre, «cette mesure permettra à Algérie-Poste d’être au diapason des développements que connaît le commerce électronique dans notre pays et d’exploiter au mieux ses capacités et son réseau dans la distribution postale des documents et des colis». Il estime aussi que «ce mécanisme est à même de diversifier les ressources, de concevoir une plateforme logistique efficace en faveur des entreprises activant dans le domaine du E-commerce».

Validation de six projets de marchés de gré à gré simple
Lors de sa réunion, le gouvernement a validé par ailleurs, six projets de marchés en gré à gré simple. Parmi ces projet, l’acquisition de 3 500 bus scolaires, entre le ministère de l’Intérieur et l’entreprise publique Safav (Société algérienne de fabrication de véhicules Mercedes-Benz), et la réalisation d’un ouvrage d’art sur la route nationale n°18, entre la Direction des travaux publics de la wilaya de Médéa et la Société algérienne des ponts et travaux d’art (Sapta).
Synthèse Ry. N.