Crise du BTP : « 1360 entreprises ont cessé leurs activités »

Yacine Babouche, TSA, 09 Octobre 2019

Le président de l’Association générale des entrepreneurs algériens (AGEA), Mouloud Khaloufi, a tiré une nouvelle fois la sonnette d’alarme au sujet de la crise touchant le secteur du BTP, où plus de 60% des entreprises ont cessé leurs activités.

« La situation est alarmante. Les problèmes de notre secteur ne cessent d’augmenter. Chaque semaine, il y a des entreprises qui ferment leur portes et l’ensemble des ouvriers sont maintenant à l’arrêt », a affirmé M. Khaloufi dans un entretien accordé à la radio nationale francophone, ce mercredi.

« Les indicateurs sont tous au rouge. Nous avons essayé au mois d’avril dernier de convaincre le gouvernement par des propositions. Nous en avons fait quatorze au gouvernement, qui n’a rien fait pour sauver ces entreprises », a déploré le président de l’AGEA, ajoutant que « la situation ne touche pas seulement les entreprises de réalisation. Même les entreprises de fabrication de construction sont à l’arrêt. »

« Il y a 1360 entreprises de réalisation et promoteurs qui ont cessé leurs activités, et l’ensemble des fabricants de matériaux de construction sont pratiquement à l’arrêt. Qui va gérer tout ça ? On attendait de ce gouvernement de lancer des mégaprojets, il ne faut pas laisser ces entreprises », a affirmé Mouloud Khaloufi.

« Les entreprises sont totalement à l’arrêt. Personne ne veut travailler. Ils attendent l’élection avec un président légitime. Qui dit président légitime dit gouvernement légitime, avec un programme quinquennal », a-t-il indiqué en outre.

Le président de l’AGEA s’est également montré dubitatif quant aux annonces par le gouvernement que quatre millions de logements ont été construits.

« Si on multiplie quatre millions par six habitants, on est supposé se retrouver avec 21 millions [sic] d’Algériens qui ont un logement ? Il faut arrêter avec ça. Nous avons des calculatrices. Il faut arrêter de dire n’importe quoi, car le monde entier est en train de rire. Ce ne sont pas de véritables chiffres », a dénoncé Mouloud Khaloufi, indiquant que depuis le séisme de 2003 à Boumerdes l’Algérie a réalisé entre 1,5 et 2 millions de logements.