Le parti de Benflis dénonce « l’ingérence » du Parlement européen

Ryad Hamadi, TSA, 30 Septembre 2019

Le parti Talaiou El Houriyet d’Ali Benflis a dénoncé ce lundi les déclarations de la sous-commission européenne des droits de l’Homme sur la situation en Algérie.

Dans un communiqué, Talaiou El Houriyet s’élève contre l’ « ingérence » du Parlement européen dans les « affaires intérieures de notre pays ». Il considère que la « solution à la crise que vit notre pays relève de la seule responsabilité des Algériens » et « rejette toute ingérence étrangère, d’où qu’elle vienne et sous quelque forme que ce soit », ajoute le texte.

Dans une vidéo postée vendredi, la présidente de la sous-commission des droits de l’Homme du Parlement européen, Marie Arena a exprimé son soutien au « Hirak ».

« C’est la trente-deuxième manifestation organisée en Algérie contre le régime algérien actuel. Alors aujourd’hui les manifestants ce sont des hommes, des femmes, des jeunes, des moins jeunes qui demandent la démocratie en Algérie. Nous les soutenons ici au Parlement européen en organisant une audition avec un certain nombre d’acteurs de la révolution actuelle en Algérie », a-t-elle déclaré.

« Voilà 32 semaines que les citoyens algériens manifestent massivement et pacifiquement pour une Algérie libre et démocratique. Je soutiens leur action et particulièrement celle de la jeunesse algérienne qui fait preuve d’un engagement citoyen admirable », a-t-elle dit, par ailleurs.

Quelques jours plutôt, au lendemain de l’arrestation de Karim Tabou, elle avait appelé les autorités algériennes à répondre aux revendications du peuple algérien. « Le peuple algérien force l’admiration par son pacifisme et sa maturité politique. Nous appelons les autorités à écouter les revendications légitimes qu’expriment depuis 30 semaines des millions de citoyens algériens ».