Gaïd Salah donne des instructions à la Gendarmerie: Nouveau tour de vis pour accéder à Alger

Moncef Wafi, Le Quotidien d’Oran, 19 septembre 2019

Le vice-ministre de la Défense nationale a déclaré, hier, avoir donné des instructions à la Gendarmerie nationale, dans le but d’immobiliser les véhicules et les autocars utilisés dans les déplacements vers Alger en vue de participer aux manifestations du vendredi, de les saisir et d’amender leurs propriétaires.

En visite de travail et d’inspection à la 6ème Région militaire, à Tamanrasset, le chef d’état-major de l’ANP, Gaïd Salah, en évoquant «la liberté de déplacement» a affirmé qu’elle est utilisée par « certaines parties, parmi les relais de la bande, aux intentions malveillantes» comme prétexte pour «créer tous les facteurs qui perturbent la quiétude des citoyens, en drainant, chaque semaine, des citoyens issus de différentes wilayas du pays vers la capitale». Leur objectif, selon lui, est « d’amplifier les flux humains, dans les places publiques, avec des slogans tendancieux qui n’ont rien d’innocent» afin de «s’autoproclamer fallacieusement comme les porte-voix du peuple algérien».

A cet effet, ajoute-t-il, «j’ai donné des instructions à la Gendarmerie nationale pour faire face, avec fermeté, à ces agissements, à travers l’application rigoureuse des réglementations en vigueur, y compris, l’interpellation des véhicules et des autocars utilisés à ces fins, en les saisissant et en imposant des amendes à leurs propriétaires». Quant au processus électoral enclenché après la convocation du corps électoral, pour le 12 décembre prochain, Gaïd Salah a tenu à féliciter le président de l’Autorité nationale indépendante des élections, en l’occurrence l’ex ministre de la Justice, Mohamed Charfi, affirmant que toutes les conditions propices à la tenue de cette échéance électorale «dans un climat de confiance et de transparence» sont réunies. Cependant, il a mis en garde quiconque cherchera «des faux prétextes pour remettre en cause l’intégrité du processus électoral ou l’entraver», indiquant que l’ANP accompagnera cette Autorité qui «jouit, pour la première fois, de toutes les prérogatives» pour organiser le scrutin présidentiel «du début à la fin».

Pour lui, il ne fait aucun doute que les présidentielles se tiendront, dans les délais, assurant que « la convocation du corps électoral, en date du 15 septembre courant détermine, comme chacun le sait, et de manière formelle et catégorique, la date de cette importante échéance électorale, soit le jeudi 12 décembre 2019». Il a, aussi, rappelé les déclarations du chef de l’Etat par intérim qui a appelé, lors de son dernier discours «l’ensemble des citoyens, les partis politiques et la société civile à une forte mobilisation pour la réussite de ce scrutin, qui permettra à notre peuple d’élire un nouveau président qui remplit toutes les conditions de légitimité ; un président qui se chargera de présider à la destinée du pays et traduire les attentes du peuple».

Gaïd Salah a également évoqué le complot qui «se tramait en secret contre l’Algérie et son peuple», rappelant que «dès le début de la crise, nous avons dévoilé ses tenants et aboutissants au bon moment» et qu’une «stratégie efficiente» a été mise en place et «exécutée par étapes» pour «faire face à la bande et avorter ses desseins abjects».