Me Salah Dabouz et Hadj Brahim Aouf ne sont plus sous contrôle judiciaire

Maghreb Émergent, 24 juillet 2019

Le parquet de Ghardaia a décidé la levée, aujourd’hui 24 juillet, la mise sous contrôle judiciaire de L’avocat de Kamalddine Fekhar, Me Salah Dabouz et son ancien co-détenu Hadj Brahim Aouf.

Cette mesure intervient après 16 jours de grève de la faim de Maître Dabouz, qui entendait protester contre cette mesure, injuste selon lui, et pour réclamer une enquête sur le décès tragique en prison de Kamalddine Fekhar.

Arrêté le 7 avril dernier à Alger, l’avocat était soumis à un contrôle judiciaire qui l’obligeait à se rendre trois fois par semaine à Ghardaïa, alors qu’il exerce à Alger. Me Dabouz, avait entamée une procédure pour déposer sa demande de levée de son contrôle judiciaire qui avait été refusée.

Hadj Brahim Aouf, enseignant et militant syndical, avait été libéré le 30 mai dernier après le décès en clinique de Kamalddine Fekhar, son co-détenu. Il était resté sous contrôle judiciaire depuis.

Ceci n’a pas empêché les deux de manifester vendredi dernier à Alger