Le dossier Mazouz devant la justice: Ouyahia, Sellal et d’autres ex-ministres auditionnés hier

Moncef Wafi, Le Quotidien d’Oran, 3 juillet 2019

Les deux anciens Premiers ministres, Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal, ont comparu hier devant le procureur près le tribunal de Sidi M’Hamed dans le cadre de l’affaire du Groupe Mazouz. Ahmed Mazouz, PDG du Groupe hyponyme, comparaissait lui aussi devant la même juridiction en compagnie des ex-ministres, Abdelghani Zaâlane et Youcef Yousefi, également entendus dans cette même affaire.

Pour rappel, le Groupe Mazouz assure le montage des véhicules des marques asiatiques Shacman, Chery, Foton et Higer. Il est également propriétaire de la marque de boissons N’gaous.

Après Tahkout, Oulmi et Arbaoui, Mazouz est le quatrième nom cité dans le dossier du montage automobile qui est au centre de l’actualité judiciaire. Un secteur de l’économie qui a traîné d’anciens hauts responsables politiques devant la justice. Les deux ex-Premiers ministres sont actuellement à la prison d’El Harrach ainsi qu’un ancien ministre du Commerce. Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal, placés en juin dernier en détention provisoire par le juge d’instruction près la Cour suprême, sont poursuivis pour plusieurs chefs d’accusation liés essentiellement à l’octroi d’indus avantages au titre de l’octroi de marchés publics et de contrats, dilapidation de deniers publics, d’abus de pouvoir et de fonction et de conflit d’intérêts. Quant à Amara Benyounès, il avait été placé sous mandat de dépôt après avoir été auditionné par le magistrat de la Cour suprême dans le cadre d’affaires liées à la corruption et à l’octroi d’avantages indus à Haddad et Kouninef. Dans le cadre de ces mêmes affaires, le juge instructeur près la Cour suprême a décidé de poursuivre Ouyahia et trois autres ex-ministres de l’Industrie, à savoir Youcef Yousfi, Mahdjoub Bedda et Abdesselam Bouchouareb, dans le dossier KIA Algérie. Pour rappel, pas moins de sept personnes ont été mises en détention provisoire par le procureur de la République près du tribunal de Sidi M’hamed dans le cadre de l’instruction de ce dossier. Il s’agit de Hacène Arbaoui, deux cadres actuels relevant du ministère de l’Industrie et des Mines, deux fonctionnaires du même ministère, de l’actuel DG de la BNA et d’un ex-directeur d’une entreprise économique publique. Il a également placé trois personnes sous contrôle judiciaire, l’ex-DG de la promotion de l’investissement au ministère de l’Industrie et des Mines ainsi que les deux frères de l’accusé principal et remis quatre autres en liberté.

Concernant les personnes restantes et compte tenu de leurs fonctions à la date des faits, il a été décidé de transmettre les dossiers de Ahmed Ouyahia et deux anciens ministres de l’Industrie et des Mines, Mahdjoub Bedda et Youcef Yousfi au procureur général près la cour d’Alger « pour prendre les mesures nécessaires à leur encontre ». Pour rappel, Yousfi avait été entendu comme témoin dans le dossier Sovac avant d’être relaxé.