Entreprises dont les patrons sont sous mandat de dépôt : Le plan Orsec du gouvernement

Said Rabia, El Watan, 25 juin 2019

Le Premier ministre, Noureddine Bedoui, a instruit, avant-hier, le gouvernement d’accélérer le recensement de toutes les activités économiques et projets susceptibles de connaître une perturbation en raison des mesures conservatoires, et ce, dans l’objectif de leur trouver des solutions juridiques, indique un communiqué des services du Premier ministère.

Nourreddine Bedoui a présidé, le même jour, une réunion du conseil interministériel consacrée à la mise en place d’un organe gouvernemental chargé du suivi des activités économiques et de la préservation des outils de production et des postes d’emploi, en présence des ministres des Finances, de la Justice, de l’Industrie, du Commerce, des Travaux publics, des Ressources en eau, ainsi que du gouverneur de la Banque d’Algérie et du vice-président de l’Association professionnelle des banques et des établissements financiers (ABEF).

Lors de cette réunion, indique la même source, il a été procédé à la présentation d’un exposé détaillé des mécanismes juridiques visant la préservation de certaines entreprises économiques souffrant de difficultés sur le terrain en raison des mesures conservatoires, à travers la mise en place d’un organe multisectoriel présidé par le ministre des Finances, lequel sera chargé du suivi et de la proposition de mesures pratiques pour la préservation de ces entreprises et de leurs personnels. Il s’agit, bien évidemment, des entreprises dont les patrons sont sous mandat de dépôt et dont les comptes ont été bloqués, comme c’est le cas des entreprises appartenant aux frères Kouninef. En effet, pour le suivi des activités économiques et de la préservation des outils de production, le Premier ministre a placé cet organe sous la présidence du ministre des Finances.

En plus de l’engagement d’honorer tous ses engagements vis-à-vis des maîtres-d’œuvre nationaux ou étrangers, tout en chargeant le ministre des Finances de garantir les affectations de paiement pour le financement de l’ensemble des projets publics structurés en cours de réalisation, le gouvernement a été chargé de recenser, en urgence, toutes les activités économiques et les projets qui peuvent enregistrer des perturbations à cause des mesures conservatoires, et ce, en vue de leurs trouver des solutions juridiques dans le but de préserver leur rôle socioéconomique, notamment les postes d’emploi. Les situations des entreprises de production seront traitées et examinées au cas par cas.

Le gouvernement est tenu en effet «de proposer les mesures pratiques et juridiques y afférentes». Les décisions nécessaires seront prises lors des réunions du gouvernement.

Selon la même source, «il a été décidé de l’adoption d’un plan de communication de proximité en vue de vulgariser les mécanismes de travail de cet organe, qui vise notamment à ne pas entraver les activités économiques nationales et à consolider la confiance entre tous les intervenants, outre son impact positif direct sur l’amélioration du service public offert aux citoyens».

Il a, également, été décidé de l’adoption d’un mécanisme d’évaluation périodique des actions du gouvernement pour le suivi des activités économiques et la préservation des moyens de production. Au terme de la réunion, le Premier ministre a mis l’accent sur la nécessité d’adopter cette approche qui entre dans le cadre des engagements du gouvernement de protéger les entreprises économiques nationales, conformément aux dispositions de la loi, en vue de garantir les droits et le bien-être de leurs travailleurs.

Comment l’Exécutif va-t-il s’y prendre concrètement ? Des emplois seront inévitablement perdus dans le secteur de l’assemblage automobile qui sera certainement affecté par les mesures prises par le ministère de l’Industrie de réduire drastiquement les quotas d’importation des kits SKD. Il n’y a pas que cela. Du fait de la crise que traverse le pays, des milliers d’emplois – certains parlent de 170 000 dans le secteur du bâtiment et des travaux publics – seront affectés.