Affaires du montage automobile: Plusieurs hauts responsables impliqués

Moncef Wafi, Le Quotidien d’Oran, 20 juin 2019

Le montage automobile n’en finit plus de défrayer l’actualité judiciaire puisque les patrons de ces groupes continuent de défiler devant les tribunaux. Ainsi, le parquet général près la Cour d’Alger a transmis, mardi dernier, et en application des dispositions de l’article 573 du code de procédure pénale, au procureur général près la Cour suprême, le dossier d’enquête préliminaire instruite par la police judiciaire de la Gendarmerie nationale d’Alger pour des faits à caractère pénal à l’encontre de Mahieddine Tahkout et d’autres mis en cause, dans le volet relatif aux cadres et hauts fonctionnaires. Selon le communiqué du parquet général de la Cour d’Alger, rendu public hier, il s’agit de l’ancien Premier ministre Ahmed Ouyahia, Abdelkader Benmessaoud, actuel ministre du Tourisme et ex-wali de Tissemsilt, Abdelghani Zaalane, en sa qualité d’ex-ministre des Travaux publics et des Transports, Youcef Yousfi, ancien ministre de l’Industrie et des Mines, Abdelkader Zoukh, ex-wali d’Alger, Sif El Islam Louh, wali de Saida en exercice, Djeloul Boukerbila, ex-wali de Saida, Abdellah Benmansour, ex-wali d’El Bayadh, Mohamed Djamel Khenfar, en sa qualité de wali d’El Bayadh en exercice et Fouzi Benhocine, ex-wali de Chlef et Skikda. Pour rappel, certaines de ces personnalités se sont déjà présentées pour d’autres affaires devant la Cour suprême qui avait décidé de mettre sous mandat de dépôt Ouyahia et sous contrôle judiciaire Zoukh, Zaalane et de relaxer Yousfi et Khenfar.

Par ailleurs, le SG du RND a comparu hier devant le juge d’instruction près le tribunal de Sidi M’Hamed dans l’affaire KIA, de l’homme d’affaires Hassan Arbaoui, P-DG de Global Group. Ce dernier comparaît également devant le juge d’instruction près le même tribunal. Des cadres du ministère de l’Industrie et des Mines ainsi que de l’usine Kia sont également poursuivis dans cette affaire au même titre que les trois frères Arbaoui. Pour rappel, le dossier Sovac s’est soldé par la mise sous mandat de dépôt du P-dg du groupe, Mourad Oulmi, incarcéré à la prison d’El-Harrach pour des faits de corruption et d’indus privilèges obtenus. Entendu en qualité de témoin sur l’octroi de crédits dans des conditions douteuses, octroi d’indus avantages et mauvais usage de la fonction, Omar Boudieb, l’ex-président-directeur général du Crédit populaire d’Algérie (CPA), a été placé en détention préventive et a également été incarcéré à la prison d’El-Harrach. Par ailleurs, et toujours dans le cadre de la même affaire, le juge d’instruction a placé sous mandat de dépôt cinq cadres du ministère de l’Industrie et des Mines qui ont été incarcérés à la prison d’El-Harrach pour octroi d’indus avantages, alors que d’autres prévenus du même ministère qui ont été placés sous contrôle judiciaire, ont bénéficié de la liberté provisoire. Auditionné en qualité de témoin, l’ex-Premier ministre, Ahmed Ouyahia, a été reconduit à la prison d’El-Harrach, alors que l’ex-ministre de l’Industrie et des Mines, Youcef Yousfi, également entendu comme témoin, a été relaxé.