Gaïd Salah insiste sur une sortie de crise «constitutionnelle» : «L’Algérie n’est pas un jeu de hasard entre les mains de n’importe qui»

Mokrane Ait Ouarabi, El Watan, 19 juin 2019

Le chef d’état-major de l’ANP, le général de corps d’armée Ahmed Gaïd Salah, a prononcé un nouveau discours, hier, au deuxième jour de sa visite dans la 3e Région militaire, à Béchar, dans lequel il mettait en garde contre le risque de faire plonger le pays dans «le vide constitutionnel».

Estimant qu’il n’existe «aucune contradiction» entre «ce à quoi tendent les dispositions de la Constitution et les revendications populaires», le chef d’état-major de l’ANP considère que «le peuple qui a plébiscité sa Constitution est le plus apte à préserver la Loi fondamentale de son pays et ses dispositions et à s’y conformer». Pour le général de corps d’armée Ahmed Gaïd Salah, «il est impensable de procéder, au nom du peuple, à la destruction de la réalisation du peuple algérien, qui est la Loi fondamentale, soit la Constitution».

«Ceux qui prétendent, par ignorance ou arrogance et entêtement, ou animés par des intentions aux objectifs ambigus, que le pouvoir du peuple est au-dessus de la Constitution et au-dessus de tous – et c’est une vérité utilisée à tort car ils tentent sciemment d’outrepasser, voire geler l’application des dispositions de la Constitution –, réalisent-ils que cela signifie la suppression de toutes les institutions de l’Etat et s’engouffrer dans un tunnel obscur, dénommé le vide constitutionnel ?» s’est demandé le vice-ministre de la Défense nationale, qui a évoqué le risque de débats sans fin pour «construire un autre Etat avec d’autres standards, d’autres idées et d’autres projets idéologiques».

Le général de corps d’armée a poursuivi son allocution en précisant que «l’Algérie n’est pas un jeu de hasard entre les mains de n’importe qui, ni une proie facile pour les amateurs de l’aventurisme». Insistant sur cet aspect, le vice-ministre de la Défense a souligné que «la Constitution algérienne est le giron du peuple et son rempart imprenable ; elle est le fédérateur des composantes de son identité nationale et des solides constantes qui n’ont nul besoin de quelque forme que ce soit de révision ou de changement». «Le bon sens du peuple algérien et sa perspicacité habituelle ne l’ont jamais déçu et ne le décevront point. Il saura pertinemment distinguer entre celui dont le cœur est empli de sincérité et celui qui nourrit rancœur et ressentiment envers ce pays. Il réalisera certainement que celui qui voue rancune et animosité envers l’Armée nationale populaire et son commandement est indubitablement un ennemi de l’Algérie», a ajouté le chef d’état-major.

Le vice-ministre de la Défense a abordé une nouvelle fois la corruption, assurant qu’au moment où l’ANP s’acquittait de ses missions «avec sincérité et dévouement», «certaines personnes, dénuées de conscience et de scrupules, planifiaient avec ruse la manière d’usurper les deniers publics, soit l’argent du peuple algérien». Allusion faite aux dirigeants politiques de ces dernières années.