Conférence nationale : la société civile parvient à un consensus

Fayçal Métaoui, TSA, 12 Juin 2019

La Conférence nationale de la société civile pour une sortie de crise aura finalement lieu le samedi 15 juin à Alger. Réunies, mardi 11 juin au siège de l’Union nationale des personnels de l’éducation et de la formation (UNPEF) à Alger, les dynamiques de la société civile ont trouvé un consensus après neuf heures de discussions.

« Nous avons terminé notre réunion vers 23 h 30. Nous avons discuté de la feuille de route et de l’organisation de la conférence. Nous avons revu les points de divergences et nous sommes arrivés à un compromis, à des points de convergence entre l’ensemble des dynamiques, notre collectif, le forum, les syndicats et les associations religieuses. Des points qui arrangent tout le monde », précise Said Salhi, vice-président de la Ligue algérienne de défense des droits de l’homme (LADDH), dans une déclaration à TSA. 

Dans une précédente réunion, samedi 8 juin, les participants n’étaient pas parvenus à dégager un accord sur la feuille de route à présenter à la conférence nationale. Deux tendances s’étaient dégagées lors de cette réunion.

La première prônait une transition démocratique avec l’élection d’une Assemblée constituante, l’autre défendait l’idée de la tenue rapide de l’élection présidentielle.

Samedi 15 juin sera dévoilée la feuille de route consensuelle de la société civile. « Nous avons choisi de ne pas en parler maintenant mais vous devinez les points de convergence déjà soulevés par la presse. Nous avons introduit des demandes pour avoir une salle aux fins d’y tenir la conférence. On continue nos démarches et vous connaissez toutes les complications administratives. On laisse comme dernier recours le siège du CNAPEST où nous avons tenu déjà nos réunions. L’organisation est collégiale. Nous avons créé une commission qui va s’occuper des volets techniques, organisationnels et de communications », précise Said Salhi.

Les dynamiques de la société civile participant au projet de la Conférence nationale sont : le Collectif de la société civile pour la transition démocratique, la Confédération des syndicats autonomes (CSA), le Collectif El Amel, qui regroupe les associations religieuses, le Collectif de l’Association des Oulémas algériens, et le Forum civil pour le changement conduit par le réseau Nada.

Le nombre des participants est à l’étude. Les organisateurs prévoient la présence d’au moins 300 participants à la Conférence.