Le général Benhadid transféré au CHU Mustapha Bacha

Nadia Mellal, TSA, 30 Mai 2019

Le général à la retraite Hocine Benhadid s’est fracturé le bassin suite à une chute à la prison d’El Harrach où il est incarcéré et il a été transféré au CHU Mustapha Bacha, selon son avocat Me Bachir Mecheri.

Soufrant de plusieurs pathologies et d’une fragilité osseuse compte tenu de son âge, Benhadid était exposé aux fractures. Son avocat exige une prise en charge médicale « en rapport » avec la nature de son état de santé.

« L’état de Benhadid, qui souffre de plusieurs pathologies, exige une véritable prise en charge. Laquelle ne peut se faire de manière efficiente que par son entourage proche dont essentiellement son épouse », demande Me Mechri.

Pour lui, « tout doit être mis en œuvre en faveur de la préservation de la santé de Benhadid pour éviter un troisième décès d’un détenu politique après Fekhar et Tamalt ».

« Il faut ordonner immédiatement la liberté provisoire d’office à Benhadid sinon il est exposé à un homicide programmé », prévient-il. « Cette situation engage la responsabilité première et directe des magistrats en charge de l’affaire », soutient Me Mechri.

Me Mechri interpelle Gaid Salah

Poursuivant, l’avocat de Benhadid interpelle directement le chef d’état-major de l’ANP, le général de corps d’armée Ahmed Gaid Salah « afin d’empêcher la mort programmée de Benhadid compte tenu de l’intransigeance des magistrats de la chambre d’accusation et surtout du procureur général qui ont confirmé le mandat de dépôt et qui ont refusé de la levée du mandat ».

S’agissant du juge d’instruction, Me Mechri fait remarquer qu’ »il a terminé l’instruction dans l’affaire de Benhadid », tout en déplorant fait qu’« il tarde de rendre une ordonnance de renvoi de l’affaire devant le tribunal ».