La Cour d’Alger rejette une demande de liberté provisoire pour Issad Rebrab

Fayçal Métaoui, TSA, 05 Mai 2019

La chambre d’accusation de la Cour d’Alger a rejeté, ce dimanche 5 mai, la demande de liberté provisoire introduite par la défense d’Issad Rebrab, patron du groupe industriel Cevital.

« Nous connaîtrons les motivations du rejet lorsque la décision sera prête. Nous n’avons pas le droit d’introduire un pourvoi en cassation contre cette décision mais dans un mois nous pouvons introduire une nouvelle demande », a précisé l’avocat Miloud Brahimi, contacté par TSA. 

Issad Rebrab a été placé sous mandat de dépôt dans la nuit du 22 au 23 avril par le procureur du tribunal d’Alger pour « fausse déclaration concernant des mouvements de capitaux à destination et en provenance de l’étranger et importation d’équipements usagés après avoir bénéficié d’avantages fiscaux et bancaires ».

« J’ai peur pour ce pays et pour sa justice. Il n’y a absolument rien qui justifie la mise en détention d’Issad Rebrab. En termes de droit, c’est une infamie. Cela n’a rien à voir avec le droit ou la justice, il s’agit de motivations politiciennes, même pas politiques », a ajouté Miloud Brahimi.