Gaïd Salah accuse des « parties malintentionnées » de comploter contre l’ANP

Sonia Lyes, TSA, 30 Mars 2019

Face aux résistances affichées par le clan présidentiel et certaines parties qu’il ne nomme pas, le général Ahmed Gaïd Salah hausse le ton. Ce samedi, le chef d’État-major de l’ANP a réuni les hauts responsables de l’armée : les commandants de Forces, le commandant de la 1e Région Militaire et le secrétaire général du ministère de la Défense nationale.

Au menu de la réunion : l’évaluation du bilan global de l’ANP en général mais surtout « l’étude des développements de la situation politique prévalant dans notre pays, suite à la proposition de mise en œuvre de l’article 102 de la constitution, en particulier », selon un communiqué « urgent » du MDN diffusé en fin de journée.

Lors de son intervention, Ahmed Gaïd Salah a rappelé la proposition faite cette semaine pour l’application de l’article 102 de la constitution. Il la considère comme « la solution idoine pour sortir de la crise actuelle que traverse le pays ».

Pour Gaïd Salah, cette proposition « s’inscrit dans le cadre des missions constitutionnelles de l’ANP, en sa qualité de garante de l’indépendance nationale, de la sauvegarde de la souveraineté nationale et de l’intégrité territoriale ainsi que la protection du peuple de tout danger, conformément à l’article 28 de la Constitution ».

Mais, accuse le chef d’état-major, « certaines parties malintentionnées s’affairent à préparer un plan visant à porter atteinte à la crédibilité de l’ANP et à contourner les revendications légitimes du peuple », accuse le communiqué qui évoque une réunion qui s’est tenu ce samedi 30 mars.

« Une réunion a été tenue par des individus connus, dont l’identité sera dévoilée en temps opportun, en vue de mener une campagne médiatique virulente à travers les différents médias et sur les réseaux sociaux contre l’ANP et faire accroire à l’opinion publique que le peuple algérien rejette l’application de l’article 102 de la Constitution », ajoute le communiqué.

Dans ce cadre, Gaïd Salah a déclaré, selon le communiqué : « A la lumière de ces développements, la position de l’ANP demeure immuable, dans la mesure où elle s’inscrit constamment dans le cadre de la légalité constitutionnelle et place les intérêts du peuple algérien au-dessus de toute autre considération, en estimant toujours que la solution de crise ne peut être envisagée qu’à travers l’activation des articles 7, 8 et 102 ».


Communiqué urgent du Ministère de la Défense Nationale

Le Général de Corps d’Armée, Vice-ministre de la défense nationale, Chef
d’Etat-Major de l’armée nationale populaire, a présidé l’après midi du
30 mars 2019, une réunion au siège de l’Etat-Major de l’ANP, ayant
regroupé les Comandants de Forces, le Commandant de la 1ère Région
Militaire et le Secrétaire Général du Ministère de la Défense Nationale,
dans le cadre de l’évaluation du bilan global de l’ANP en général, et
l’étude des développements de la situation politique prévalant dans
notre pays, suite à la proposition de mise en œuvre de l’article 102 de
la constitution, en particulier.

« Notre réunion s’inscrit dans le cadre du bilan global de l’ANP,
conformément au plan de charge, notamment pour l’étude des
développements de la situation politique prévalant dans notre pays,
suite à la proposition de mise en œuvre de l’article 102 de la constitution.
Comme vous le savez, j’ai souligné lors de mon allocution prononcée le
26 mars 2019 au niveau du Secteur Opérationnel Sud-Est Djanet en 4ème
Région Militaire, que la mise en application de l’article 102 de la
Constitution, est la solution idoine pour sortir de la crise actuelle
que traverse le Pays.
Cette proposition, qui s’inscrit dans le cadre des missions
constitutionnelles de l’ANP, en sa qualité de garante de l’indépendance
nationale, de la sauvegarde de la souveraineté nationale et de
l’intégrité territoriale ainsi que la protection du peuple de tout
danger, conformément à l’article 28 de la Constitution ».

M. le Général de Corps d’Armée a insisté sur le fait que cette
proposition, qui s’inscrit exclusivement dans le cadre constitutionnel,
constitue l’unique garantie à même de préserver une situation politique
stable, afin de prémunir notre pays de toute situation malencontreuse.
Comme il a affirmé que la majorité du peuple algérien, à travers les
marches pacifiques, a accueilli favorablement la proposition de l’ANP.
Cependant, certaines parties malintentionnées s’affairent à préparer un
plan visant à porter atteinte à la crédibilité de l’ANP et à contourner
les revendications légitimes du peuple.
En effet, et en date du 30 mars 2019, une réunion a été tenue par des
individus connus, dont l’identité sera dévoilée en temps opportun, en
vue de mener une campagne médiatique virulente à travers les différents
médias et sur les réseaux sociaux contre l’ANP et faire accroire à
l’opinion publique que le peuple algérien rejette l’application de
l’article 102 de la Constitution.
Dans ce cadre, le général de Corps d’Armée a souligné :

«A la lumière de ces développements, la position de l’ANP demeure
immuable, dans la mesure où elle s’inscrit constamment dans le cadre de
la légalité constitutionnelle et place les intérêts du peuple algérien
au-dessus de toute autre considération, en estimant toujours que la
solution de crise ne peut être envisagée qu’à travers l’activation des
articles 7, 8 et 102».

En ajoutant que toutes les propositions découlant de ces réunions
suspectes, qui vont à l’encontre de la légalité constitutionnelle ou
portent atteinte à l’ANP, qui demeure une ligne rouge, sont totalement
inacceptables et auxquelles l’ANP fera face, par tous les moyens légaux.