Affaire de l’assassinat de l’étudiant en médecine

Une enquête en cours

Rym Nasri, Le Soir d’Algérie, 13 février 2019

L’affaire de l’étudiant en médecine sauvagement assassiné dans la soirée de dimanche dernier, à l’intérieur de sa chambre dans la résidence universitaire Taleb-Abderrahmane 2 de Ben Aknoun à Alger, fait toujours parler d’elle. C’était justement l’une des premières questions abordées hier, lors de la conférence de presse de la Sûreté de wilaya d’Alger, tenue hier, à l’occasion de la présentation de son bilan annuel.
Le chef de Sûreté de wilaya d’Alger par intérim, le contrôleur de police Mohamed Bettache, s’est contenté de préciser qu’une enquête a été ouverte par les services de la police judiciaire sous le contrôle du procureur de la République.
Dans sa lutte contre la criminalité sous toutes ses formes, la Sûreté de la wilaya d’Alger souligne que l’effectif a été augmenté dans le but d’assurer le travail sécuritaire préventif à travers les opérations de police dont le nombre a atteint 44 715 en 2018.
Ces services ont enregistré 49 625 suspects dont 8 406 ont été mis en détention provisoire tandis que 37 080 personnes ont reçu des convocations directes.
Près de 15 344 affaires d’atteintes aux biens et 9 902 affaires d’atteintes aux personnes ont été ainsi recensées en 2018 contre 13 286 affaires d’atteintes aux biens et 9 373 affaires d’atteintes aux personnes en 2017.
Quant à la lutte contre les stupéfiants et les psychotropes, le bilan de la Sûreté de wilaya d’Alger fait état de 18 742 affaires traitées en 2018 qui ont conduit à l’interpellation de 20 312 suspects présentés devant la justice dont 2 910 ont été mis en détention provisoire.
Ainsi, ont été saisis 430, 949 kg de cannabis, 903,06 g de cocaïne, 3,206 kg d’héroïne et 435 010,8 unités psychotropes.
Les services de la Sûreté de wilaya d’Alger ont également traité 3 939 affaires de port d’armes blanches en 2018. Œuvrant pour neutraliser les criminels et les repris de justice, ils ont procédé à l’arrestation de 4 040 personnes.
S’agissant de la lutte contre le crime organisé notamment les affaires de vol, falsification et trafic de véhicules, ces mêmes services ont pu récupérer 208 véhicules sur une totalité de 282 véhicules volés.
La lutte contre la cybercriminalité a, pour sa part, enregistré en 2018 le traitement de 389 affaires relatives à l’accès aux bases de données et menaces et injures où ont été identifiées 144 personnes dont 25 ont été condamnées à la prison.
Ry. N.