Citoyens de Bordj Bou Arreridj: Halte à l’injustice

Citoyens de Bordj Bou Arreridj

Halte à l’injustice

13 février 2011

Toutes les affaires importantes de crimes économiques, sexuels et sociaux à Bordj Bou Arreridj, ont été étouffées par les autorités judiciaires, policières et administratives locales, corrompues, sans aucune suite légale.
On se contente de mettre en prison le receveur de la poste du village d’Ain Soltane (300 habitants) pour dire qu’on lutte contre le crime économique et la corruption. On se moque du peuple qui voit tout.
Dans les tribunaux, dans la brigade de recherche de gendarmerie, dans la police, dans l’administration et même les avocats ; on gère la Justice algérienne avec « le sac noir » de la corruption.
___________________________________

1-Affaire EPLF DE Bordj Bou Arreridj : (voleur Hrizi et complices). Etouffée par la gendarmerie malgré les preuves.
2-Affaire vols et mauvaise gestion de l’ancien maire Hammouche et complices : étouffée et sans suite.
3-Affaire des deux jeunes filles assassinées et brûlées sur la route de Msila : (Suspect présumé le fils Ben Hammadi ) .Classée et étouffée sur ordre de la sécurité militaire 4- Affaire vol de la caisse recouvrement CNAS (850 Millions) : jeune innocent emprisonné (directeur et sous-directeur des finances sauvés par fausse enquête de l’adjudant Hocine de la gendarmerie ) .Sac noir .
4-Affaire Hôtel des Bibans (viol et torture de la jeune fille mineure) (fille d’un officier de police retraité) : coupable en flagrant délit fils Ben Hammadi. Etouffée et classée par le procureur avec menace du père de la victime. (Fils Ben Hammadi jeune criminel et sadique sexuel dangereux récidiviste, libre, impuni et protégé par la justice .Il nique et torture comme il veut les filles du peuple.
5-Affaire CNAS vol des 5 Milliards service des allocations familiales : (Coupable Mebarkia Hocine). Sans suite. Agence CNAS de bordj Bou Arreridj brûlée par les complices sous couvert d’émeute .Directeur au courant et absent.
6-Affaire trafic Promotion immobilière de l’UGTA de Bordj Bou Arreridj : coupable Aidel Abdelhamid, responsable UGTA. avec frères et complices. Milliards détournés. Sans suite.
7-Affaire trafics de contrats , fausses factures et milliards détournés du club CABBA : Ex présidents Aidel Abdelhamide et Aktouf Yahia . Sans suite.
8-Affaire détournements dans projets d’hôpitaux et cliniques. Sans suite. Rapport de la nouvelle directrice de la santé étouffé.
9- Affaire Scanner et matériel médical vendu détériorés, de l’hôpital de Bordj Bou Arreridj. Trafic étouffé malgré rapport de la nouvelle directrice de la santé.
10-Affaire Route Ain Soltane – Medjana (inachevée et réceptionnée) et plusieurs routes (Djaafra , Bordj Bou Arreridj , Ras El Oued ) non achevées et réceptionnées ou détériorées après réalisation : Etouffée .
11-Affaire vol (par Benzaazaa Brahim avec faux et usage de faux) du terrain urbain et espaces verts des 217 et 150 logements de la ville de Bordj Bou Arreridj : Etouffée .Coupable protégé par PAPW et députés FLN.
12-Affaire vente et trafics de terres agricoles des colons. Etouffée.
13-Avocats Mechakou , Hadji , Benkaaloul , Loucif: courtiers de la mafia du tribunal .Etouffée
14-Affaire des faux registres d’importateurs et fraude fiscale. Etouffée.
15-Affaire du crime de la ferme de l’importateur Boussouf ; Etouffée et classée.
16-Affaire des faux marchés de l’APC de Bordj Bou Arreridj et faux entrepreneurs (Saboune, Oucif « Ould Nigro » protégé par le député FLN Djaafar Boualem , le gendre du maire Hammouche etc.. : Etouffée.
17-Affaires de corruption flagrantes et trafics de l’agence foncière de wilaya (Zouaoui Liass et son samsar, son père corrompu Hadj Zouaoui ) : étouffées .
18- Affaires de trafics direction des domaines (Frahtia Boubaker) : sans suite.
19-Affaire des trafics scolaires des directeurs de CEM et Lycées : étouffée.
20-Affaire des détournements et trafics dans la réalisation de l’université. Etouffée.
21-Affaire flagrante et scandale des faux projets (taziine el mouhit) embellissement de la ville de Bordj Bou Arreridj qui n’ont jamais existé. Etouffée.

Et le président Bouteflika parle de la lutte contre la corruption et de la justice. Où est la justice ?