Affaire de l’autoroute est-ouest: entre acquittement et 10 ans de réclusion criminelle

Affaire de l’autoroute est-ouest: entre acquittement et 10 ans de réclusion criminelle

El Watan, 7 mai 2015

Des peines de prison ferme allant de 10 ans à l’acquittement ont été prononcées jeudi contre 22 personnes morales et physiques impliquées dans l’affaire de l’autoroute est-ouest dont le procès s’est déroulé au tribunal criminel d’Alger.

Une amende de cinq millions de dinars a été infligée à chacune des sept entreprises étrangères impliquées dans cette affaire: Citic Crcc Chine, Cojaal Japon, Pizarroti suisse, Caraventa Suisse, Isolux Corsan Espagne, SMI Canada et COBA Portugal.

Une peine de 10 ans de réclusion criminelle assortie d’une amende de trois millions de DA ont été requises contre le principal accusé, Chani Medjdoub (conseiller de Citic Crcc Chine). Une peine d’emprisonnement ferme de 10 ans assortie d’une amende de trois millions de DA ont été également requises contre Khelladi Mohamed (directeur des nouveaux programmes de l’Autoroute).

Par ailleurs, Hamdane Rachid Salim (ex-directeur de la planification au ministère des travaux publics) a été condamné à une peine de sept ans de réclusion et un million de DA d’amende. La même peine (7 ans) de prison et trois millions de DA d’amende ont été requises contre Adou Tadj Eddine, homme d’affaires.

L’ex-SG du ministère des travaux publics Bouchama Mohamed a été acquitté, ainsi que Allab El Khier, investisseur, et Ferrachi Belkacem, ex-cadre au ministère des Transport. Adou Sid Ahmed a été condamné à trois ans de prison dont une année ferme. Trois ans de réclusion criminelle et 500.000 DA d’amende ont été requises contre Ouezane Mohamed, dit Colonel Khaled, fonctionnaire au ministère de la Justice. Ghazali Ahmed Rafik, ex-directeur des études à l’Agence nationale des autoroutes (ANA ) a été de son côté condamné à une année de prison avec sursis.

Les trois soeurs Ghrieb ont été condamnées à une année de prison avec sursis et une amende de 500.000 dinars. Les frères Bouznacha ont été quant à eux condamnés à un an de prison avec sursis.

Le président du tribunal criminel d’Alger a par ailleurs ordonné la saisie de tous les biens mobiliers, immobiliers et comptes bancaires de Chani Medjdoub, ainsi que Khelladi Mohamed.

APS